Autres sports

Le Bruxellois de 21 ans s'est incliné en quarts de finale face au Britannique Sinden, n°6 mondial, à l'issue d'un combat titanesque, au "corps à corps", conclu sur le score de 16-30. Mais, surtout, parce que l'arbitre lui a infligé... dix pénalités en moins de trois minutes !

Quel combat titanesque ! Un affrontement au "corps à corps" qui, malheureusement, n'a pas tourné à l'avantage de Si Mohamed Ketbi (21 ans à peine), pénalisé à... dix reprises par l'arbitre, la plupart du temps pour accrochage avec son adversaire, le Britannique Sinden, n°6 mondial, tout heureux de s'en sortir victorieux.

Arrivé avec aisance en quarts de finale, le Belge, n°7 mondial, se voyait confronter à l'un des favoris de la compétition. Et, d'emblée, leur affrontement se révéla tendu, les pénalités tombant dans un camp comme dans l'autre. Véritable rouleau-compresseur, le Britannique marcha sur notre compatriote, marquant des points en même temps qu'il le poussait à la faute. Au terme de ce premier round, le tableau marquoir affichait 6-14, dont déjà sept pénalités à l'encontre d'un Si Mohamed courageux, mais impuissant.

Le début de deuxième acte fut encore à sens unique, Sinden frappant Ketbi au corps (deux fois) et à la tête (trois fois) pour mener 6-27. Le Bruxellois de 21 ans réagit, revint à 16-29 avant d'encaisser une dixième pénalité, fatale, à 54 secondes de la fin de ce deuxième round. Dommage ! Si Mohamed Ketbi s'est donc incliné et termine malheureusement au pied du podium en -68 kg.

Exempté du premier tour qui ne concernait, il est vrai, que six combattants dans cette catégorie particulièrement dense, Si Mohamed Kebti s'était débarrassé de ses deux premiers adversaires en seulement deux rounds (sur les trois habituels), forgeant un avantage de plus de vingt points ! Le Bruxellois s'était ainsi, d'abord, imposé au Roumain Simon, monté des -63 kg où il pointe seulement au... 238e rang mondial. À l'issue du premier round, Si Mohamed menait déjà 14-0, avantage qu'il porta à 22-1 à l'issue d'un deuxième acte particulièrement convaincant.

Opposé au Tchèque Stefl, n°75 mondial, après une longue pause de midi, Ketbi l'avait (aussi) écarté en alignant les coups de pied gagnants pour mener... 18-1 dès la fin du premier round. Autant dire que le Belge était parti pour une nouvelle démonstration et ne se priva pas d'enchaîner, clôturant son deuxième combat de la journée sur le score de 37-5 ! Une fois encore, deux rounds de deux minutes lui avaient permis de s'imposer et donc de se qualifier pour les huitièmes de finale où l'attendait le solide Kazakh Mamayev, n°57 mondial...

Ce face-à-face avec Mamayev fut beaucoup plus accroché que les deux précédents, Si Mohamed Ketbi se voyant sanctionner à deux reprises par l'arbitre lors du premier round (0-2). Et même 0-3 dès la reprise du deuxième acte, moment où notre compatriote se libéra pour lancer un coup de pied à la tête de son adversaire (3-3). Puis, 4-3, à nouveau sur pénalité infligée, cette fois, au Kazakh. Dans le troisième round, Ketbi lâcha ses coups, s'isolant à... 12-3 avant que l'arbitre ne le sanctionne encore deux fois pour un score final de 12-5. Mais ce n'était vraiment rien au regard de ce qui l'attendait face au Britannique Sinden...