Les sentiments étaient certainement partagés dans le camp belge au terme de ce barrage aller en Slovaquie que les Red Wolves ont perdu 28-26.

D’un côté, la bande à Yérime Sylla était certainement déçue après s’être repassé le magneto de la première période qui avait vu la Belgique rentrer aux vestiaires avec quatre buts d’avance (10-14) après avoir quasiment toujours fait la course en tête.

Et de l’autre, la sensation que samedi à Hasselt, à l’Alverberg, avec le retour du public, tout sera ouvert et la qualification toujours à portée de main.

D’ailleurs, les Slovaques avaient bien compris en fin de match ce mercredi que le retour samedi sera tout aussi compliqué que la première manche puisqu’ils se sont passés du gardien en phase offensive dans les trois dernières minutes pour amener du surnombre dans le but d’augmenter une avance au marquoir qui n’a jamais dépassé les deux unités.

Fort heureusement pour les Red Wolves, la défense avec Vancosen et De Beule a tenu bon, tout comme Lettens. Le gardien a peut-être été moins en réussite en deuxième période mais il a sorti en fin de match un arrêt déterminant, comme son homologue Konecny, auteur de trois parades d’affilée dans les quatre dernières minutes face à des Brixhe et Robyns qui ont trop précipité ou forcé leurs tirs.

Face à des Slovaques qui auront l’avantage au marquoir samedi, le staff espère pouvoir toujours compter sur un Spooren décisif dans les moments clés mais aussi sur l’ensemble d’un groupe qui a, par moments, manqué de clairvoyance, jouant tantôt de manière trop précipitée, tantôt en étant trop nonchalant.

Belgique : S. Spooren 7, Vancosen 4, Kedziora 3, De Beule 3, Brixhe 2, Robyns 2, Braun 2, Botters 1, Serras, Colman, Ooms, Glorieux, Delpire, R. Spooren.