Arrivé mi-avril pour s’acclimater à la chaleur mexicaine, Emmanuel Lejeune avait, pensait-il, mis tous les atouts dans son jeu. Sauf que, quand le thermomètre affiche quelque 35° comme ce fut le cas ce dimanche, à Cancun, tout le monde souffrent. Et certains plus que d’autres… Lancés à 6h30 du matin (13h30, en Belgique), tous les engagés de cette épreuve mi-distance (1,9 km de natation, 90 km à vélo, 21 km à pied) relevaient un défi.

Au bout du compte, la victoire est revenue à l’Espagnol Javier Gomez, quintuple champion du monde sur quart (la distance olympique), également sacré en 2019 sur demi. Une référence dans la discipline qui, malgré ses 38 ans, a gardé d’excellentes jambes pour boucler le semi-marathon en 1h14’40 et un chrono total de 3h46’36. Longtemps, le champion espagnol fut à la lutte avec l’Américain Andy Potts, victime d’un problème mécanique à vélo, finalement troisième, en 3h51’13, devancé par le Suisse Rudi Wild, deuxième, en 3h50’37.

Et Emmanuel Lejeune ? Sorti de l’eau en 10e position, dans le temps de 26’00 pour 1,9 km, le Hennuyer a plutôt bien nagé, se situant à 1’13 de Gomez, lui-même à trois secondes de son compatriote Benages (24’44). Après la première transition, où deux autres concurrents furent plus rapides que lui, Manu se lançait à l’assaut des 90 km à vélo, qu'il roula à la moyenne de 40,5 km/h et boucla en 2h13’24, à une très honorable... 12e place.

Posant son nouveau vélo, Emmanuel Lejeune entama, alors, la partie qu’il apprécie le plus, la course à pied. Et celle-ci lui a permis de remonter quatre places au classement pour s’offrir un excellent Top 10. Le Hennuyer a, en effet, coupé la ligne d’arrivée en huitième position. Son chrono : 4h03’09.

Encore une sacrée expérience dans son apprentissage des longues distances !