On attendait Pieter Heemeryck lors de l’épreuve de reprise des compétitions sur longues distances, ce vendredi matin, à Dubaï. Flanqué du dossard n°1, le Brabançon était le favori de ce demi-Ironman (1,9 km de natation, 90 km à vélo, 21 km à pied), où il avait terminé deuxième, l’an dernier, derrière… Bart Aernouts.

Mais le physique en a malheureusement décidé autrement !

Sorti de l’eau en 15e position, juste devant… Emmanuel Lejeune, Pieter était déjà assez loin de la tête et, en particulier, du trio formé par le Danois Kkegard (futur vainqueur !), le Suisse Salvisberg et le Russe Prasolov, qui devançait les deux Belges de plus d'une minute trente. Mais ce n’était vraiment rien à côté de la suite pour Heemeryck qui s’arrêta carrément (une première fois) après 45 km à vélo.

"Je n’avais pas de jambes !", fut la première réaction de Pieter Heemeryck en regagnant calmement la transition n°2. Après avoir couvert les 90 km à 45,23 km/h de moyenne, Emmanuel Lejeune pointait, lui, à la 25e place, à 6’31, du Suédois Svensson, finalement sixième de l’épreuve.

Couru sous une extrême chaleur (entre 35 et 40°), pourtant en bord de mer, le semi-marathon final fut plus favorable à Emmanuel qui remonta un à un ses adversaires pour terminer à une superbe 12e place, en 3h39’27, de ce demi-Ironman remporté donc par le Danois Kkegard, en 3h33’02.

Nul doute que les deux Belges tireront tous les enseignements pour l’avenir. À noter encore que le troisième Belge engagé, Seppe Odeyn, s’est classé 46e, en 3h59’19.