Excellente nouvelle pour Bart Aernouts : en terminant cinquième de l’Ironman de Tulsa (Oklahoma), l’Anversois s’est qualifié pour Hawaï ! Un soulagement pour Bart, dont c’était le retour sur full distance (3,8 km de natation, 180 km à vélo, 42 km à pied). Avec le Covid-19 et ses répercussions tant sur les entraînements que sur les compétitions, Bart Aernouts ne s’était plus aligné sur Ironman depuis le… 12 octobre 2019, à Hawaï justement, où il s’était classé neuvième, au terme d’une formidable remontée à vélo et, surtout, à pied.

Ce dimanche, sous la pluie, Bart a une fois de plus prouvé qu’il figurait parmi les meilleurs rouleurs et coureurs mondiaux, remontant à vélo avant de conclure sur le marathon final. Passé en 7e position au km 10, à 5’40 de l’Allemand Lange, Aernouts a couru à son rythme et rattrapé les adversaires qui avaient sans doute présumé de leurs forces pour terminer à une superbe cinquième place, en 7h55’13. La victoire est donc revenue à Patrick Lange en 7h45’22, devant le Suisse Van Berkel (7h50’58) et le Danois Baekkegard (7h52’59), le Français Chevrot revenant encore de l’arrière pour terminer quatrième, en 7h54’27. Rendez-vous à Hawaï !

Rassuré par sa superbe victoire lors du demi-Ironman de Floride, le 18 avril, une semaine à peine après s’être classé sixième au Texas, Bart Aernouts avait déjà évacué une certaine frustration, née d’une longue inactivité en raison de la crise sanitaire et d’une reprise en mode mineur avec deux résultats décevants (17e en septembre, aux Sables d’Olonne et 15e en mars, à Miami). Mais encore devait-il confirmer sur Ironman…

De la 31e place après la natation à la 5e position après le vélo

Sorti de l’eau en 31e position, à 3’42 du Danois Baekkegard, l’Anversois a nagé à un bon niveau avec une moyenne de 1’18/100 m. En tête à la première transition, Baekkegard précédait de quelques secondes le Français Chevrot, le Suédois Svensson et un premier groupe de sept concurrents, parmi lesquels l’Allemand Lange, double vainqueur de l’Ironman d’Hawaï (2017 et 2018), et l’Américain Potts. Rapidement, six triathlètes s’isolèrent, se suivant à la queue leu leu sur des routes rendues dangereuses par la pluie. Parmi eux, le Français Costes perdit l’équilibre, mais parvint quand même à poursuivre avant de finalement abandonner.

Derrière, Bart Aernouts entamait sa remontée habituelle. L’Anversois pointait ainsi à la 23e place au km 15, à la 16e au km 50 et à la 15e à mi-parcours (km 90). Mais, comme tout le peloton de chasse avec, entre autres, l’Américain Long, Bart perdait un peu de terrain sur le groupe de tête, dans lequel Angert relayait Baekkegard et Costes tandis que Lange, Ceccarelli et Svensson, toujours bien là, suivaient.

Mais, dès le début de la deuxième partie des 180 km à vélo, Bart Aernouts prit ses responsabilités, se portant en tête des poursuivants au Top 6. Résultat : au km 130, l’Anversois passait en 7e position, à 3’24 ! Dans sa roue, ou presque, Long et cinq autres concurrents alors que Chevrot avait lâché du lest (17e, à 5’29). La bagarre était bel et bien engagée… Le premier à exploser fut l’Italien Ceccarelli qui, au km 165, pointait désormais au 15e rang, à 4’32 d’Angert, alors que Bart Aernouts (8e, à 3’33) était relayé par Skipper et Long.

Au terme des 180 km à vélo, l’entrée en deuxième transition voyait le quatuor, composé des Allemands Lange et Angert, du Français Costes ainsi que du Danois Baekkegard, précéder… Bart Aernouts, cinquième, à 3’56 ! Le Suédois Svensson avait, en effet, lui aussi explosé en fin de parcours, entrant au parc à vélos en 13e position, à 5’50. Place aux 42,195 km à pied décisifs pour la victoire, le podium et le Top 5 qualificatif pour l’Ironman d’Hawaï… Et, au bout de l'effort, cette cinquième place pour Bart !