Après la victoire du Norvégien Kristian Blummenfelt, le week-end dernier, à Lisbonne, on attendait beaucoup de la rentrée d’Alistair Brownlee, double champion olympique, ce samedi, à Arzachena. Disputée sur un parcours atypique avec une côte de 1,5 km présentant jusqu’à 17 % de pente (!) et une descente où les triathlètes flirtent avec les 80 km/h, cette manche de Coupe du Monde a vu la victoire d’un Brownlee, mais Jonathan, le frère.

Sorti de l’eau en deuxième position, derrière le Hongrois Devay (9’10 pour 750 m), Jonny fut constamment aux avant-postes, s’isolant à vélo mais renonçant à poursuivre seul en raison du vent balayant le parcours de 20 km, réparti en trois tours avec la fameuse côte où bon nombre de concurrents se sont cassés les jambes. Ce fut un peloton fort de 28 triathlètes qui se présenta au départ des 5 km à pied, avec un Belge : Noah Servais.

Malchanceux, notre deuxième compatriote, Erwin Vanderplancke, a été contraint à l’abandon, visiblement victime d’un problème mécanique à vélo… C’est également là qu’Alistair Brownlee a vu s’envoler ses rêves de victoire. Mais pour la bonne cause… Ali a, en effet, attendu son compatriote, Thomas Bishop, victime d’une chute en montée ! Celui-ci a terminé à la 40e place, à 4’00 du vainqueur, alors qu’Alistair a abandonné en T2.

Au terme des 5 km à pied, Jonathan Brownlee a fini par venir à bout, en 54’48, du Suisse Adrien Briffod, deuxième, à 0’05, l’Espagnol Mario Mola prenant une excellente troisième place, à 0’11. Parmi les battus du jour, comment ne pas citer le vainqueur des deux dernières épreuves, à Yokohama et à Lisbonne, Kristian Blummenfelt, septième, à 0’38, alors que son compatriote Gustav Iden a terminé en 46e position, à 5’31…

Dans le clan belge, Noah Servais a, lui, intégré le Top 20 (19e, à 1’08) pour la deuxième fois en l’espace d’une semaine, après sa 15e place à Lisbonne. De quoi mettre du baume au coeur des nôtres après la mésaventure d’Erwin Vanderplancke et les modestes prestations, côté féminin, de Jolien Vermeylen (32e, à 3’46) et de Hanne De Vet (48e, à 7’40) lors d’une épreuve remportée par l’Allemande Marlene Gomez-Islinger en 1h00’51.