Avec des distances aussi courtes (500 m de natation, 12 km à vélo, 3 km à pied), cet Euro de sprint portait décidément bien son nom. Le titre, le podium et les places d’honneur se sont, en effet, joués sur des secondes. Avec un soleil toujours aussi généreux (le thermomètre affichant encore 30° !), la victoire est logiquement revenue au Suisse Studer, en 32’03, plus rapide à pied que l’Espagnol Serrat (32’09) et le… Néo-Zélandais Wilde (32’16), troisième de l’épreuve, mais laissant la médaille de bronze au Français Richard (32’24).

Et les deux Belges dans ce contexte ?

Noah Servais a confirmé sa prestation de la veille, en demi-finales, améliorant son chrono de deux secondes (32’41 pour 32’43). Une régularité qui a permis au Liégeois de terminer aux portes du Top 10, à la 11e place. Sorti de l’eau en 13e position, en 5’57, Noah s’est accroché dans le peloton, à la poursuite d’un trio composé des Italiens Crociani et Strada ainsi que du Hongrois Devay, de loin les trois meilleurs nageurs du plateau… Mais, une fois rejoints, ceux-ci se sont fondus dans un groupe de… 28 concurrents !

Avec un tel peloton, l’arrivée en deuxième transition fut mouvementée. Noah Servais en sortit à la 18e place, avec seulement cinq secondes de retard sur Studer, déjà aux avant-postes avec Serrat et Wilde ! Après un premier tour à son rythme, Noah commença alors une superbe remontée pour, finalement, se classer 11e de cet Euro, confirmant ses excellentes prestations de la saison (13e à Melilla, 15e à Lisbonne, 19e à Arzachena). De bon augure pour la suite et, notamment, le relais mixte de dimanche…

Autant l’avouer, la journée fut tout autre pour Erwin Vanderplancke. Et pour une poignée de secondes, là aussi. Après son excellente prestation de la veille où il avait nagé en 5’53 avant de gérer à vélo et à pied pour se classer deuxième de sa demi-finale, Erwin est sorti de l’eau en 6’09, soit en… 30e et dernière position. Malgré son sprint en première transition, le Liégeois n’a pu accrocher le peloton, partageant cette malchance avec le Tchèque Volar. Pointé à dix-sept secondes à l’issue du premier tour de 3 km, ils se retrouvèrent à plus d’une minute de la tête à mi-parcours. Ne forçant pas, Erwin comptait 2’08 de retard à la sortie de la T2. Mais il poursuivit quand même, terminant 30e, en 35’41, visiblement très déçu du déroulement des événements.