Après la formidable prestation de Jelle Geens, quatrième de l’épreuve masculine, on espérait voir Claire Michel et Valerie Barthelemy jouer un rôle lors de ce Mondial de Sprint. Mais, dès la sortie de l’eau, en 27e et 36e position, on a compris qu’il n’y aurait pas de miracle pour les deux Belges. En voyant Claire devancer Valerie, pourtant meilleure nageuse, on s’est même dit que la natation n’avait pas tourné comme celle-ci l’espérait…

Alors qu’à l’avant, les Britanniques Jessica Learmonth et Georgia Taylor-Brown menaient un train d’enfer, Claire et Valerie se débattaient dans le deuxième groupe, à la taille d’un peloton. Sur un parcours encore mouillé par la pluie et avec des virages à angle droit, les concurrentes devaient se montrer très prudentes. Pas de quoi rassurer les nôtres, surtout Claire, victime d’une vilaine chute et d’une fracture du genou en fin d’année dernière.

Pointées au 19e (Valerie) et 38e (Claire) rangs, à près de deux minutes de la tête, à l’entame des 5 km à pied, nos compatriotes se sont montrées courageuses, coupant la ligne d’arrivée… 20e, à 1’55, et 33e, à 2’29, de Taylor-Brown, championne du monde, devant la Bermudéenne Flora Duffy et l’Allemande Laura Lindemann.

Pour sa première apparition à ce niveau de compétition, la jeune Hanne De Vet (qui a fêté ses 20 ans vendredi !) s’est, elle, classée 58e, à 5’10. Une sacrée expérience pour elle !