Le nom de ce triathlon ? Nanok Expedition. Un exploit sportif, atypique et unique en son genre combinant successivement une traversée de :

  • 600 km à ski le long du Cercle Polaire Arctique

  • 1000 km en kayak de mer

  • 1 km vertical d’escalade pour l’ouverture d’une voie ‘big wall’ en terrain d’aventure.

Nanok Expedition c’est l’histoire d’une rencontre ; celle de Gilles Dennis et Nathan Goffart, qui ont décidé de se lancer dans ce projet fou d’une durée de 5 mois.

© DR

Nathan, 29 ans, tient une société de compléments alimentaires naturels avec son frère. Passionné de sports depuis toujours, il pratique du football à un niveau semi-professionnel. Mais c’est surtout un grand fan d’escalade. Il n’arrive pas un jour sans qu’il n’aille grimper.

Gilles, 30 ans, diplômé de physique et guide de voyages et d’expéditions au Groenland et plus récemment en Norvège et en Islande. Il est également passionné du Grand Nord. C’est d’ailleurs cette passion qui l’amena à réaliser cette expédition.

Nos deux aventuriers se sont rencontrés à la salle d’escalade. Cela faisait un moment que Gilles cherchait un partenaire pour son projet un peu fou, mais après plusieurs faux espoirs de potentiels partenaires, il commençait un peu à se décourager. Et puis arriva Nathan, un grand sportif qui, comme l’explique Gilles, passait ses journées à la salle d’escalade à s’entrainer comme un fou, à se faire mal et à progresser toujours plus. Ce fut un signe d’une détermination impressionnante. Au cours d’une discussion entre les deux futurs partenaires, Nathan, ayant entendu parler du projet de Gilles, lui expliqua qu’il était vraiment motivé pour ce projet. Gilles sentit qu’il y avait un vrai potentiel en Nathan au vu de sa persévérance à la salle. Gilles dû partir une saison à l’étranger pour son travail et à son retour, Nathan n’était toujours là, dans la même salle d’escalade, toujours en train de s’entrainer. Nathan était d’ailleurs toujours autant motivé et voici comment le duo se forma pour de bon.

© DR

Ce projet n’est pas sans difficultés. Premièrement, la pratique du kayak de mer est très complexe dans un environnement aussi hostile.

« La deuxième partie, on arrive donc à l’est et là on veut vraiment tout traverser au niveau de la côte pour arriver au Sud. Et là on s’est dit : « Bah à la nage ». La banquise, l’eau à 4 degrés, parfait ! Donc, la nage « no way ! ». Donc on s’est dit : « Pourquoi pas faire du kayak ? » On est parti pour 1000km de kayak sur une période de 2 mois. » développe Nathan.

Ensuite, au niveau de la gestion de la nourriture. Ils devront apprendre à chasser, pêcher, … Il ne leur est pas possible de transporter toute la nourriture avec eux dès le début.
Dernièrement, la cohabitation entre les deux sportifs. « La plus grosse zone d’ombre, ce qui va être le plus compliqué, c’est 5 mois à deux. On s’entend super bien, la question n’est pas là mais on sait qu’on va être poussé à rude épreuve, ça va être des journées longues. » explique Nathan.

© DR

Un projet ambitieux, innovant et passionnant. Vous voulez vous aussi participer d'une manière ou d'une autre à l'expédition ? Particulier, Entreprise, Expert aventurier ou tout simplement curieux, c'est possible !

Rendez-vous sur leur site pour plus d’informations : https://www.nanokexpedition.be/ et sur Instagram @gillesdenisexpeditions