Seiko Hashimoto a fait ces commentaires le lendemain de la déclaration à l'AFP de John Coates, vice-président du Comité international olympique (CIO), qui a assuré que les JO se tiendraient l'an prochain "avec ou sans" Covid-19.

"Pour les Jeux de l'année prochaine, les athlètes continuent à travailler dur dans les environnements dans lesquels ils se trouvent. Je pense donc que nous devons les tenir à tout prix", a estimé Mme Hashimoto lorsqu'elle a été interrogée en conférence de presse sur les propos de M. Coates.

"Je pense que M. Coates s'est senti rassuré par le fait que les Jeux de Tokyo peuvent être organisés avec une coordination encore plus étroite des efforts" contre le coronavirus, a-t-elle ajouté.

Lundi, M. Coates s'est affiché résolument optimiste. "Ce seront les Jeux qui auront vaincu le Covid, la lumière au bout du tunnel", a promis celui qui dirige la commission de coordination du CIO pour les Jeux de Tokyo.

Masa Takaya, porte-parole de Tokyo-2020 (le nom n'a pas changé malgré le report à 2021), a cependant refusé mardi de dire si les organisateurs japonais de l'événement partageaient l'évaluation confiante de M. Coates.

Il a simplement relevé que ces remarques montraient que "l'équipe du CIO est déterminée à organiser les Jeux l'année prochaine".

Mais les frontières du Japon sont encore largement fermées aux visiteurs étrangers et des vaccins contre le Covid-19 sont toujours au stade d'études cliniques, ce qui alimente les spéculations sur la faisabilité des Jeux.

Les organisateurs ont clairement fait savoir qu'un nouveau report serait impossible, même si la population japonaise, très inquiète du coronavirus, est majoritairement en faveur de ce scénario ou d'une annulation pure et simple, selon plusieurs récents sondages.

Un groupe de travail composé d'organisateurs sportifs et de fonctionnaires du gouvernement japonais, chargé de mettre au point des mesures contre le coronavirus, s'est réuni vendredi dernier pour la première fois.

M. Takaya a déclaré que les organisateurs continueraient à "surveiller attentivement" l'évolution de la pandémie et "feraient tout leur possible en coordination avec toutes les organisations concernées pour garantir des Jeux sûrs et sécurisés".