Nouveau coup dur pour l'Union belge après la décision de la CBAS d'octroyer sa licence à l'Excel Mouscron.

Le 27 mars dernier, alors que la crise du coronavirus n'en était encore qu'à ses débuts, le comité de crise de la Fédération, créé en urgence, prenait la décision de geler les championnats en prenant en compte les montants et les descendants sur base des classements au moment de l'interruption. Une décision que contestent aujourd'hui 15 clubs amateurs qui se sont tournés vers la CBAS. La Fédération a demandé à ne pas connaître l'identité des clubs impliqués même s'il se chuchote que 14 d'entre eux seraient des clubs flamands.

Au sein de la Fédération, on regrette un manque de solidarité comme l'a expliqué David Delferière, le président de l'ACFF, l'aile francophone de l'Union belge au micro de nos confrères de la RTBF. "Pour quelque décision que ce soit, des clubs déposent des recours. On s’attendait donc à ces recours. Chaque saison vous avez des heureux et des malheureux, ceux-ci filent devant la CBAS et bafouent l’intérêt général. En ces temps de coronavirus, j’espérais un peu plus de solidarité : je trouve cela un peu dommage mais c’est comme ça. On commence à être habitué… "

Un manque de solidarité de la part de ces 15 clubs qui ne remet pas en cause la décision prise à l'époque de geler les championnats selon David Delferière : "Chacun défend son beefsteak, je le comprends, et certains investisseurs sont prêts à tout pour sauver leur miseMais je rappelle aussi que ces 15 clubs représentent peut-être… 0,5% du football amateur, et que tous les autres clubs saluent notre décision du 27 mars ! Mais ceux-là ne vont pas devant la CBAS pour dire qu’ils sont contents… L’exception ne peut pas devenir la règle générale, sinon la règle générale devient l’exception ! À mesure qu’on monte dans la hiérarchie, les enjeux grandissent. Mais on parle ici de sport amateur quand même, et le football reste un jeu…"