Les Clubs de Nationale (TDM1 et TDM2) planifient progressivement un éventuel retour (en 2021) sur le parquet.

En TDM1 (série où se trouvent le Spirou Charleroi et le Royal IV Brussels), si une reprise est édictée pour janvier, le championnat sera divisé en deux séries TDM1A et TDM1B.

Les deux clubs francophones seraient versés dans la A en compagnie de Ypres, Gand, Waregem, LDP Donza et Courtrai. Les formations se rencontreraient en aller-retour avant un éventuel tour final face aux meilleures cylindrées de la B.

En TDM2, les choses sont plus compliquées. Même si le principe est le même qu’en TDM1 : diviser les séries de TDM2A et TDM2B en deux, ce qui ferait quatre mini-championnats. Réunis hier, les clubs ne se sont pas entendus sur la bonne formule de retour. Une décision définitive n’est pas attendue avant le 13 décembre. La suggestion du Royal IV Brussels (comprenant une mini-série avec le RPC Anderlecht, UB Woluwe, Nivelles, RIV, Vilvorde, Belgrade et Gembloux et une autre avec Comblain, Esneux, Ninane, Pepinster, Spa, Sprimont et Neufchâteau) a été changée avant la réunion par Basketball Belgium.

Dans cette dernière mouture, les Brabançons francophones sont scindés (RIV et RPC aux côtés des cinq équipes flandriennes, Nivelles et UBW avec les quatre anveroises + Hasselt ), les Namurois joueraient avec Neufchâteau dans une mini-série comprenant les Brabançons néerlandophones réunis (Aerschot, Vilvorde et Louvain). Les six clubs légeois resteraient compact avec Tongres en plus.

Une proposition à laquelle n’adhèrent pas les clubs de Bruxelles – Brabant wallon. Si le RIV s’interroge sur le procédé utilisé et l’origine du changement, Nivelles et le RPC Anderlecht ont déjà annoncé leur refus de participer à cette mouture de championnat. Affaire à suivre.