Brabant Wallon

Celui qui était préparateur et kiné du Spirou la saison dernière va accompagner la sélection U18 à l’Euro.

En compagnie de huit Lions, les sélections belges U20 et U18 ont participé du 24 juin au 5 juillet à un stage à Belgrade. C’est la première fois dans l’histoire du basket belge que trois équipes nationales ont séjourné et se sont entraînées ensemble à l’étranger. Le Brabançon Alain Ptak, préparateur physique et kiné du Spirou cette saison (il a aussi par le passé collaboré avec Mons-Hainaut et les Castors Braine), accompagnait la sélection U18.

"Les objectifs étaient différents. Pour les Lions, il s’agissait d’une mise en place en fonction des échéances d’automne. Pour les Young Lions, l’aspect tactique était là de même que la prévention des blessures. On agit là-dessus et on a mis en place une routine au niveau de la mobilité. Enfin, on a mis au point un même échauffement pour les équipes nationales."

Après un tournoi à Prague, les U18 mettront le cap sur la Roumanie (Oradea) où ils disputeront le championnat d’Europe (Division B) fin juillet. "Quand ils entendent que je me déplace en Roumanie pour un championnat d’Europe, certains patients me souhaitent toujours de bonnes vacances mais je vous assure que ce n’est absolument pas de tout repos", observe le physiothérapeute. "Je dois m’occuper de la kiné, des tapes, de l’échauffement, de la récupération et de la gestion de la fatigue. En Roumanie, les jeunes vont jouer 3 matchs en autant de jours. Après une journée de repos, ils enchaîneront avec deux autres rencontres."

Heureusement pour lui, le préparateur physique ne prêche pas dans le désert. "À leur âge, les U18 n’ont pas encore toutes les bases. Ils sont très réceptifs, ils écoutent. Ce sont des éponges !"

Après le CE, Alain Ptak ne reprendra pas avec le Spirou Charleroi à la rentrée. Il donnera un coup de main à la préparation de la R2 des Castors et celle de la P1 du BC Genappe. "Ma porte est ouverte mais je n’ai jamais fait un CV de ma vie, je ne vais pas commencer maintenant. Je vais peut-être m’engager auprès d’une équipe de hockey brabançonne mais là, je supervise à Sart-Dames-Avelines la transformation d’une fermette qui deviendra en 2020 mon centre de rééducation et de préparation physique."