L’équipe ottintoise présentera deux formations sensiblement différentes en P1 Dames la saison prochaine.

Deux équipes du Rebond Ottignies défendront leurs chances la saison prochaine en P1 Dames. Une situation exceptionnelle qu’explique Michel Pâques.

“Notre P2 était montante mais ne pouvait accéder à la P1 car une de nos équipes s’y trouvait déjà. Plusieurs équipes de P2 ont refusé la montée. Olivier Monsieur du CP Brabant a vu avec Jean-Pierre Delchef, président de l’AWBB, pour obtenir une dérogation.”

Celle-ci a été obtenue et vaut pour une saison mais l’important est ailleurs dans la conviviale maison ottintoise. “Notre P2, c’est un groupe homogène. Des amies qui ont noué des liens en dehors du basket. Des Mamans qui viennent avec leurs enfants aux matchs. Sportivement, ce sont des anciennes avec des beaux restes mais qui n’ont plus leurs jambes de 20 ans.”

Outre Sophie Van Calbergh qui a évolué en D1, les autres joueuses ont toutes tâté de la R1 ou de la R2. Les bases sont là, l’amitié aussi. “La décision n’a pas été simple à prendre. Il y a eu des discussions. Ces filles ont tout gagné, c’est l’ambiance qu’elles aiment. En P2, elles ont eu une série de 39 victoires d’affilée, les deux défaites encourues l’ont été en Coupe de Brabant.” La P1 pourrait changer la donne : “Certaines ont peur que l’ambiance s’en ressente avec moins de victoires. On fera le bilan en mars”, promet Michel paques.

Si l’autre équipe déjà présente en P1 sera coachée par Guy Massart, le team plus expérimenté n’a toujours pas de coach attitré. “On cherche un coach, les filles s’entraînent le mercredi soir”, confirme le secrétaire d’un club qui compte près de 150 joueuses. “Le groupe sera temporairement entraîné par Thomas Thys, notre bouée de secours ponctuelle mais Thomas coache aussi la R2 et les U14 dans le club, en plus d’être engagé dans les stages SWISH avec le tandem Deroover – Mulaba. On ne lui dira jamais assez merci pour son dévouement”, résume et conclut Michel Paques.