En 2019, nous étions une bande potes qui partait en vacances pour faire un tournoi de beach soccer, aujourd’hui nous sommes passés en mode compétition.” Voilà comment Jérémy Chojnowski et les joueurs de la Newteam évoquent leur état d’esprit au moment de débuter l’Euro Winners Cup.

De quoi confirmer le nouvel état d’esprit du club brainois, parti avec l’ambition de réaliser de belles choses. Un changement de mentalité que l’on doit à l’arrivée de joueurs tahitiens chez les hommes et des Américaines et Polonaises chez les dames. “On a senti que la mentalité n’était plus la même. Aujourd’hui, plus question de faire la fête, de boire de l’alcool mais bien de faire preuve de sérieux et de concentration.”

Tout l’environnement des quatre équipes s’est bien professionnalisé. “Nous avons un préparateur physique, deux kinésithérapeutes, un nutritionniste et un staff qui se bouge dans tous les sens pour mettre joueurs et joueuses dans les meilleures conditions.”

De quoi permettre aux équipes de la Newteam d’afficher certaines ambitions. Notamment chez les filles. “Comme l’a dit Heimanu, nous n’allons rien lâcher, on veut aller jusqu’à la finale et gagner le tournoi avec les filles. On sait que nous manquerons d’expérience mais les renforts internationaux avec les joueuses américaines et polonaises apportent une vraie plus value à l’équipe.”

Chez les hommes aussi on pourrait aller loin. La présente de Heimanu Taiarui, ancien capitaine emblématique tahitien et ballon d’or de la discipline, a fait basculer la Newteam dans une nouvelle dimension. “Les deux équipes messieurs ont été renforcées par les Tahitiens et donnent à chacun envie de se dépasser. Nous ne serons pas favoris face à des clubs qui arrivent avec des budgets d’un million d’euros, mais nous nous rapprochons de plus en plus d’eux. Aujourd’hui, les petits Belges sont respectés.”