Pour l'Axis Guibertin, qui avait terminé premier de Ligue B lorsque les championnats avaient été arrêtés définitivement, il était important de se faire entendre et d'intenter un recours à la CBAS lorsque le refus de l'octroi de la licence pour évoluer en Euromillions Volley League est arrivé sur la table guibertine. 

 
Ce mardi, la Cour d'arbitrage a rendu sa décision, déboutant le club brabançon. "On s'y attendait un peu parce que lorsque nous avons lancé la procédure, on savait très bien que l'issue pouvait aussi nous être défavorable", nous confie l'un des responsables du club. "A ce moment-là, il était indispensable pour nous de réagir. Maintenant, même si on s'attendait à ce genre de décision, on est clairement déçu!"
Alors qu'en coulisses, les relations ne sont pas forcément au beau fixe avec la Ligue depuis plusieurs années, le club avait, selon le communiqué de la Ligue, encore une dette de 8000€ qui n'était pas encore éteinte à la date du 22 juin 2020. "Cette dette ne correspond pas à des défauts de paiement mais à des amendes concernant les guidelines. C'est-à-dire les autocollants ou les banners qui doivent être conformes vis à vis de la Ligue. Mais ce que ne dit pas le communiqué de la Ligue, c'est que nous ne sommes pas condamnés aux 8000€."

Si la décision de la CBAS est une déception, le club veut continuer à avancer. "Et pour ça, ça peut aussi être en Ligue B qui est sportivement intéressante aussi. Cependant, on va se réunir et réfléchir à la suite des opérations. Ce sera fait sans précipitation. Quant on voit les différents recours en foot... Mais on doit aussi voir les contraintes liées à d'éventuels nouveaux recours. Rien n'est décidé et évoluer en Ligue B ne va pas baisser le niveau de motivation de l'équipe, de l'entraineur et on ne va pas revoir nos ambitions à la baisse pour autant."


Volley Belgium va donc revoir ses séries puisque la Fédération belge avait versé les Jaune et Bleu en Euromillions Volley League, dans une série à 9 avec aucun descendant prévu en fin de saison pour pouvoir monter à 10 la saison suivante. Après Achel (qui est finalement monté ensuite), Nivelles et maintenant Guibertin... les promus de Ligue B vers l'élite ne sont pas courant. Et si cette tendance continue... la Ligue B risque de gonfler au fil des saisons.