Si la faillite de Wavre se confirme, cela libérera une place en P1, qui reviendrait au club brabançon.



Comme on le dit souvent, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et donc, le dépôt de bilan et la probable disparition de Wavre Sports devrait laisser une place vacante en P1. Une place qui reviendrait à l’ES Braine, meilleur deuxième des séries de P2. « Une très bonne nouvelle se profile », lâche Alain Janssens, le président de l’ES Braine.

Amener le club en P1, ce serait un joli cadeau de sortie pour celui qui avait annoncé en début de saison son retrait de la présidence du club au profit de Stéphane Morias. "Lorsque j’ai annoncé que je remettrais mon mandat, j’ai fait un pari avec les joueurs, celui de faire mieux que le Top 5 de la saison dernière. Un pari que j’ai poussé un peu plus loin en disant que je voulais la première ou la deuxième place. Finalement, les joueurs on relevé le défi et cette montée en P1 qui se profile, c’est une superbe récompense pour les joueurs, le staff et tous les dirigeants."

Une montée que les Brainois attendent depuis plusieurs semaines. "Nous attendons bien sûr que toutes ces nouvelles soient officialisées avant de nous réjouir. Depuis deux mois, nous scrutons sans cesse la moindre information. Aujourd’hui, même s’il est délicat de se réjouir du malheur des autres, c’est un soulagement."

C’est aussi une belle récompense pour celui qui a tout connu à l’ES Braine, emmenant le club de la P4 jusqu’à l’élite du football provincial. " Je quitte mon poste de président avec le sentiment du devoir accompli. J’ai tout connu dans ce club où j’ai été joueur-entraîneur avant de prendre la présidence il y a 15 ans. A l’époque, nous étions en P4 et nous voilà désormais en P1, un niveau que le club n’avait jamais connu. C’est historique. Maintenant, l’ambition sera d’y rester, de prouver que nous y avons notre place, tout en conservant notre philosophie qui est celle de travailler avec des jeunes de la région."