Dans l’esprit des joueuses, du coach, des dirigeants et des supporters ganshorenois, c’est bien le championnat de Régionale 1 qui importe le plus cette saison. Il n’empêche, le club bruxellois revêtira ses habits de lumière ce week-end.

À la fois prestigieux et festifs, ces événements influenceront à coup sûr la saison de Ganshoren Dames. Ce vendredi, les dames de Loïc Carles défieront Phantoms Boom dans le cadre d’un huitième de finale de Coupe de Belgique historique. Une formation de la Top Division Women 1 qui a joué l’EuroCup la saison dernière et qui s’appuie sur un réservoir de jeunes talents anversois. "Ce sera un honneur et un privilège d’officier face au coach Sven Van Camp, observe le coach Carles. On n’aura strictement rien à perdre. On a joué en amical la TDW1 de Lummen mais Boom, c’est une autre catégorie. En plus, elles disposent de deux étrangères dont une très bonne shooteuse. Je suis sûr que mes joueuses vont jouer le coup à fond. On n’affronte pas tous les jours une D1. C’est pourquoi j’ai dit aux filles de prendre du plaisir."

À défaut de constance quarante minutes durant, l’équipe est allée chercher de la confiance en triomphant deux fois en déplacement (Brunehaut, Gentson) au tour précédent. "Ici, on joue chez nous. C’est un vendredi soir. Si on fait douter les Phantoms d’entrée, on peut se mettre à rêver." Et puis pour les Gaspar, Musanovic (incertaine), Ouahabi, Quiaco ou Vermylen (des joueuses qui ont un vécu au plus haut niveau), c’est le genre de match où la motivation sera naturelle.

À peine remis de ses émotions, Ganshoren n’aura pas 24 heures pour récupérer puisqu’un déplacement à Pepinster (+5) est prévu ce samedi dans le cadre du tour préliminaire de la Coupe AWBB. Enfin, le dimanche ne sera pas nécessairement de tout repos pour le club qui organise à Ganshoren et Koekelberg (notamment autour et dans la basilique) sa désormais célèbre balade gourmande. Près de 600 personnes sont attendues !