L’ancien pro à Dender et au Brussels sort d’une bonne saison à Acren-Lessines.



Auteur d’une bonne saison avec Acren-Lessines, Enzo Bellia ne poursuivra toutefois pas l’aventure avec son club la saison prochaine. Arrivé cet été en provenance de Rebecq, le Tubizien ne sera donc resté qu’une petite saison dans son club. Désormais à la recherche d’un nouveau club, et après avoir pas mal voyagé durant sa carrière, l’ancien pro avec Dender et le Brussels, est à la recherche d’un nouveau défi, mais également en quête de stabilité.

Enzo, quel bilan titrez-vous de votre saison à Acren?
"Ma saison s’est très bien déroulée puisque j’ai été titulaire tout au long du championnat et que j’ai même hérité du brassard de capitaine sur la fin. Après une aussi bonne saison, je suis un peu déçu de ne pas prolonger. Mon objectif initial était de rester au club pour la saison prochaine mais nous n’avons pas trouvé d’accord avec le président. Mais attention, je pars en bons termes."

Du coup, vous êtes à la recherche d’un nouveau défi. De quel genre?
"Je cherche quelque chose sur du long terme, un club qui pourrait me permettre de rester un maximum de temps et pourquoi pas y finir ma carrière avant envisager un rôle dans un staff d’ici quelques années. Je vais avoir 29 ans, j’ai pas mal voyagé durant ma carrière, j’ai assez changé de clubs et aujourd’hui, il est temps pour moi de me poser. J’ai envie de trouver quelque chose de stable, un beau projet avec un club ambitieux. Je pourrais envisager de descendre plus bas mais après ma bonne saison, j’ai quand même envie de rester à un certain niveau, en D2 ou en D3 amateurs."

Quel regard portez-vous sur votre carrière?
"J’ai souvent changé de club mais à chaque fois pour des raisons différentes. J’ai toujours voulu avoir plus d’ambition, voulu trouver mieux mais ça n’a pas toujours été le cas. J’ai eu la chance d’être professionnel avec Dender et le Brussels, deux bonnes expériences dans ma carrière. Par la suite, j’ai évolué en D2 et D3 amateurs, parvenant à m’imposer dans tous les clubs où je suis passé. Aujourd’hui, j’ai 29 ans, une vie de famille, et j’ai envie de me poser, de voir plus loin."