Les enfants sont silencieux, tous assis dans la buvette du RRC Waterloo. Olivier Lioulas, l’organisateur du stage Pro Foot, introduit son ami Felice Mazzù. Le coach de l’Union Saint-Gilloise prend la parole pour rappeler de faire vraiment attention à soi et à ses proches à cause de la situation sanitaire.

Puis il parle de son expérience d’entraîneur et échange avec les futures stars du ballon rond. Depuis quatre ans, il est le parrain de ces stages.

"C’est important de pouvoir partager avec les jeunes. Et en venant ici, je fais plaisir à Olivier et à Louis Derwa, mon avocat, qui est le président de ce club que je connais bien", explique le meilleur entraîneur de l’année 2017. "Je fais d’une pierre deux coups."

Waterloo, c’est le Brabant wallon. C’est dans cette province que Felice Mazzù s’est fait de belles armes dans le coaching. Il a lancé sa carrière au RCS Brainois puis à Tubize pour enchaîner avec le White Star, Charleroi et Genk. "C’est capital pour moi de garder un contact avec la sphère amateur. Je pense que j’ai plus d’années dans cet univers-là que dans le professionnel. Il ne faut pas oublier d’où on vient. Dans sa personnalité, c’est aussi important de savoir ce qu’on a fait dans le passé pour cerner ce qui nous a fait accéder au foot pro. Le monde amateur m’a permis de naître dans la discipline."

Felice Mazzù a signé deux grosses caisses de ballons. Chaque stagiaire en recevra un durant la semaine. "Tu aurais dû me dire de venir à 8h du matin. Lioulas, c’est mon ancien joueur. Il m’en a donné du fil à retordre", plaisante le technicien unioniste. "On est tous les deux professeurs de gym à la base", embraye le patron du stage. "On se connaît très bien et nous sommes désormais amis. Ce qu’il fait à l’Union ne passe pas inaperçu ni chez les enfants, malgré leur jeune âge, ni chez les parents. Nous avons eu assez peur de devoir annuler cette édition comme nous avons dû le faire avec celle de Pâques 2020. Heureusement, nous avons une bonne cinquantaine de joueurs de moins de douze ans."