Brabant Wallon

Les Wavriens n’ont pas encore gagné mais sont en progrès constants.

En passant de la P3 à la N1, FSG Wavre savait que son apprentissage du haut niveau ne serait pas simple. Avec 48 buts encaissés pour 11 marqués en l’espace de cinq rencontres, l’équipe a limité la casse. "Mais les scores ne reflètent pas la physionomie des rencontres, comme le répètent nos adversaires chaque semaine", précise Jonathan Goisse.

L’équipe est même en progrès. "L’arrivée d’un coach nous a fait beaucoup de bien. Il nous apporte son expérience et ses entraînements nous font progresser aussi bien tactiquement que physiquement. Nous l’avons prouvé lors de notre match contre Manage. Si quelqu’un a assisté à la rencontre sans connaître le classement, il n’a pas vu la différence. Nous les avons fait suer."

Le jeu commence à se mettre en place et certaines individualités parviennent même à s’exprimer. "Certains joueurs se sont mis en valeur et ont prouvé qu’ils avaient les qualités suffisantes pour évoluer en Nationale 1. La preuve, certaines équipes ont déjà approché plusieurs de mes joueurs."

Aujourd’hui , les Wavriens se mettent à rêver de leur première victoire. Et pourquoi pas ce vendredi contre Anneessens ? "Les frères Rezki seront suspendus, à nous d’en profiter. Nous nous entraînons dur et sommes en train de nous mettre à niveau. Je suis persuadé que nous prendrons nos premiers points avant la fin de l’année."

Le tout, avec un projet qui se veut ambitieux. "Nous aimerions lancer une école des jeunes et sommes à la recherche de partenaires pour soutenir cette initiative."