Habitué à jouer le maintien, le club s’est hissé en tête de la D3 amateurs.

Ganshoren ne cesse d’étonner depuis le début de saison. Habitué à jouer pour le maintien depuis plusieurs années, le club est passé dans une autre dimension cette saison, pour finalement s’installer aux commandes de la D3 amateurs en compagnie de Jette. Du coup, la venue de Tournai, 3e, nous offre un choc qui vaudra le déplacement. "Il faut être très concentré, très appliqué. Il nous reste encore deux batailles à mener avant la trêve, dont ce match contre Tournai, une équipe en pleine confiance qui n’a pas caché ses ambitions de montée. De notre côté, nous occupons la première place et ne sommes pas là par hasard, mais la pression n’est pas la même que pour un club comme Tournai", débute Michel Delph, le coach de Ganshoren.

Avec 32 points au compteur, Ganshoren totalise déjà plus de points que sur l’ensemble de son dernier championnat. "Pour l’instant, nous sommes en avance sur nos objectifs qui étaient de s’installer dans la colonne de gauche. Cela nous permet d’aborder ce choc sans la moindre pression, pour un duel entre deux équipes qui restent sur deux excellentes séries de résultats."

Se retrouver en tête de la série, une situation à laquelle Ganshoren n’était plus habitué. "Les ambitions étaient différentes cette année, aujourd’hui, le statut est différent de par notre première place. Cela fait du bien au club qui avait envie de vivre un autre genre de saison mais aussi de changer sa réputation d’équipe luttant pour son maintien. Nous sommes actuellement dans le bon, sans avoir fait de folies au niveau des transferts."

De quoi revoir les ambitions à la hausse et se mêler à la lutte pour le titre ? "Nous sommes toujours en haut de tableau à mi-championnat, nous avons livré de bonnes prestations mais nous savons aussi que nous allons connaître un creux à un moment ou à un autre. Nous n’avons pas le groupe pour survoler la série mais jouer sans pression pourrait être notre force, d’autant que le groupe est de qualité."