Tout un symbole. Tel un cadeau pour ses dix ans d’existence, le Jaguar Perwez peut enfin aligner une équipe messieurs et une équipe dames en Belgian League de hockey. Ça n’était encore jamais arrivé. “Il fallait bien commencer un jour”, explique le président Thierry Debroux. “Chez les hommes, une dizaine d’éléments extérieurs sont venus nous demander pour évoluer en Division Nationale 3 sous nos couleurs. Ce sont des éléments d’expérience qui peuvent désormais intégrer et gérer nos meilleurs jeunes garçons qui partaient souvent tenter leur chance autre part. Aujourd’hui ils sont huit ou neuf à avoir rejoint le noyau. Le mix se fait super bien.”

Le Jaguar a d’ailleurs signé une première victoire historique le 13 septembre dans le derby contre le Lynx d’Ittre. Les deux autres rencontres se sont soldées par autant de défaites.

Chez les filles en revanche, c’est plus compliqué avec un seul point pris pour un but inscrit et treize encaissés. “Nous avions un excellent groupe de U19 qui a joué au deuxième échelon belge”, poursuit le président. “Nous nous sommes basés sur elles, mais c’est un peu plus difficile car certaines sont parties, notamment pour leurs études. Quoi qu’il en soit, l’idée générale était de pouvoir offrir une perspective d’avenir en équipe première en Belgian League à tous nos jeunes. Maintenant nous devons parvenir à faire figure honorable et surtout apprendre.”

Grâce à ce nouveau pas en avant, le Jaguar poursuit son développement. Sereinement. Il affiche complet avec 530 membres, 13 équipes adultes et 23 juniors. “Ça demande un encadrement adéquat. Voilà pourquoi nous avons engagé un entraîneur pakistanais pour nos dames, messieurs et U19 Girls. Nolwenn de Sonis coache nos dames et nous travaillons désormais avec un spécialiste des gardiens très expérimenté. Nous ne sommes pas un club avec un historique important dans la discipline. Les parents qui accompagnent nos juniors ne sont pas spécialement d’anciens hockeyeurs. Mais nos jeunes entraîneurs sont formés au niveau ADEPS.”

Les deux nouvelles figures de proue perwéziennes seront encore à pied d’œuvre ce dimanche. Les filles, dernières, iront à Rixensart (4e) pour disputer ce premier derby de l’histoire. Les garçons (8e) accueilleront Keerbergen (6e) qui compte deux longueurs d’avance.