Brabant Wallon La dernière place de descendant devrait se jouer entre Tamines et Wavre.

Le sprint final est lancé, la pression monte pour beaucoup d’équipes, notamment pour celles qui jouent leur survie dans la série. C’est le cas de Wavre, toujours engagé dans la lutte pour le maintien en D3 amateurs.

Si Binche et Stockel sont déjà condamnés, il reste un siège de relégable à attribuer. Et il se disputera entre Tamines (26), Wavre (28) et Ganshoren (31). "Nous comptons cinq points d’avance sur Tamines, nous allons tout faire pour assurer notre maintien dès ce week-end car ce serait dommage d’échouer alors que nous sommes sur le point de réussir notre incroyable challenge", précise Michel Delph, le coach de Ganshoren.

Un discours que l’on pourrait également attribuer à ses homologues taminois et wavrien. Du côté des Brabançons wallons, Pascal Pilotte essaie de trouver les mots justes pour faire comprendre à ses joueurs l’importance de ces deux dernières rencontres. "Il est temps d’arrêter de se dire qu’il nous reste encore une occasion de se rattraper par la suite. Il ne reste plus que deux matchs à jouer, il n’y aura pas de match de rattrapage derrière si on se loupe", lance le coach de Wavre.

Un entraîneur qui se veut optimiste. "Tamines traverse également une période difficile et rencontre les mêmes problèmes que nous. Je ne les vois pas gagner leurs deux dernières rencontres. Je suis assez confiant."

Même si le programme wavrien s’annonce corsé avec la réception de Manage et puis un déplacement au Léopold, soit deux candidats au tour final. "Cette équipe de Manage est toujours en lice pour la troisième tranche. À nous de gommer les points négatifs de notre match à Mons."

Sinon, ce sera plus que certainement la P1 pour Wavre. "Dans le Brabant wallon, personne ne veut voir Wavre descendre. Le club a eu tant de difficultés à quitter l’échelon provincial qu’il faut lui éviter un tel scénario."