C'est au profit de Jardin'Âges, association œuvrant dans les relations intergénérationnelles, que les six Chastrois ont fait tourner leurs jambes sur un home trainer connecté de ce samedi 22 janvier 12H, jusqu'à la même heure le dimanche 23.

En vérité, ce défi n'était pas une première pour ces colocataires qui avaient lancé une première édition lors du confinement de janvier 2021. A l'époque, ils avaient récolté la somme de 6000 euros alors qu'ils en visaient 1500. Cette année, ils voulaient faire au moins aussi bien.

Après avoir fait peu de pub sur Facebook afin d'être soutenus par leurs proches et pour rallier le public extérieur à leur cause, ils sont courageusement montés sur leur vélo, installé dans leur cave.

Encouragés en direct par leurs amis, ils ont enchaîné les coups de pédales pour remplir leur objectif. Parmi leurs supporters se trouvait même Bruno Slegers, un jeune espoir du triathlon belge.

"Au-delà du défi sportif, ce défi citoyen s’est révélé très divertissant : au total ce sont près de 160 donateurs qui nous ont encouragés, à notre plus grande surprise. Les relais que l'on a effectués, seuls dans la cave au milieu de la nuit, furent assez amusants grâce aux personnes qui nous encourageaient en live", commente Thibault De Rijdt, l’organisateur de l’opération. Avant de surenchérir: "Ces 24h vélo nous montrent que le sport est un acteur majeur dans la diffusion de valeurs où le dépassement de soi a servi la solidarité. Ca motive vraiment à continuer dans ce sens."

"C'est un projet qui nous tient à coeur. Nous avons mis toute notre énergie positive afin de toucher un maximum de personnes dans nos entourages respectifs et dans la commune. Notre activité, qui sort un peu de l'ordinaire, et le projet Jardin'Âge, par son sens, ont touché un bon nombre de personnes. Nous en sommes très fiers et encore plus quand on voit les projets de l'association arriver à leurs fins", raconte Olivier Thirionet, l'un des six participants.

Pour Justine Derenne, c'était la première fois puisqu'elle a rejoint la coloc entre le 1er et le 2ème événement. "Ce qui m'a semblé difficile c'est le fait que les jambes (et fesses) n'ont pas le temps de se reposer entre les différents shifts, pour les "non habitués" au vélo de course. Cependant l'excitation du challenge caritatif/sportif l'emporte face aux douleurs musculaires. Je n'ai pas eu cette sensation de solitude la nuit car à chacun de mes passages, j'avais le support de au moins un des colocs qui animait le live Facebook"

Nicolas Montfort était lui bien présent lors de la première expérience. Et il a encore plus savouré la deuxième. "J'ai passé 24 heures de plaisir où sont mis a l'honneur la solidarité, l'effort physique, les rencontres et surtout la générosité ! C'était encore mieux cette année car suite aux réglementations covid, les gens pouvaient venir nous soutenir sur place. Ca permet aussi de reparler avec certaines personnes sur le live et de reparler avec des personnes qu'on a moins vues ces derniers temps. Deux maitres mots pour résumer ce week-end: plaisir et amusement !", nous confie-t-il.

A la fin du week-end, les six Chastrois, quelque peu, éprouvés par l'effort physique qu'ils venaient de réaliser, savouraient quand ils voyaient que la cagnotte de dons dépassait les 8.000 euros.

Une solide perf' et un bel exemple de solidarité pour ces jeunes qui ne comptent pas en rester là. Le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine.