Pas aussi réputé que les sentiers de randonnée ardennais ou un encore le mythique GR 20 à travers la Corse, le GRP 127, du nom du sentier de Grande Randonnée du Brabant wallon, n’est pas en reste.

Créé dans un premier temps par le club de marche La Godasse de Rebecq, il a été retravaillé en 1996 par les SGR pour devenir aujourd’hui un parcours de 266 km permettant de faire le tour du Brabant wallon.

"Ce tour n’a rien à envier à d’autres itinéraires de Grande Randonnée qui sillonnent la Wallonie. Dès la première journée, le randonneur qui entame ce TBW est rassuré et ravi", expliquent Alain Carlier Kati Palffy.

Il faut dire que de nombreux points d’intérêt jalonnent ce parcours en Brabant wallon, du site de la bataille de Waterloo aux ruines de l’abbaye de Villers en passant par le domaine provincial d’Hélécine, les élégants villages de pierre blanche ou encore l’étang de Pécrot, de quoi dépayser plus d’un randonneur.

"Tout le monde pense aux randonnées dans les Ardennes mais le Brabant wallon est aussi une terre de randonnées."

Aussi pour les familles

Au-delà du GRP 127, le Brabant wallon est traversé par de nombreux grands sentiers de randonnée et disposera bientôt d’un petit nouveau.

"Il existe aussi des randonnées d’un jour et nous travaillons actuellement sur l’élaboration d’un rando-familles pour le Brabant wallon. Des randonnées adaptées pour les familles, avec un kilométrage adéquat et des choses intéressantes à voir pour les enfants, concernant la nature ou des petits musées de la région."

Le Brabant est une véritable terre de randonnées si on en croit le nombre de membres issus de la région. "Le Brabant est la région où il y a le plus de membres, un tiers des membres du GR proviennent du Brabant ou Bruxelles. C’est aussi en BW, vu que la province est relativement petite, que la densité des sentiers GR est la plus importante."

L’effet Covid

Et le Covid a eu un effet positif sur le monde de la randonnée dans la région. "Le Brabant wallon est l’une des provinces où l’on a enregistré la plus grosse augmentation de membres ou d’achats de guides, de l’ordre de 15 %. Avec le Covid, les gens ont découvert qu’il existait un topo-guide sur le Brabant wallon, avec des randonnées moins escarpées, plus accessibles et tout aussi dépaysantes."