Il vient tout juste de boucler son budget et a désormais la tête à la course. Guillaume De Ridder va-t-il pouvoir exprimer toute l’étendue de son talent sur le célèbre circuit de Catalunya pour le top départ de championnat du Monde FIA Rallycross? C’est tout ce qu’on espère pour le pilote brabançon wallon qui est, sur papier, l’un des favoris de cette nouvelle catégorie électrique du FIA RX2e.

Après onze mois de galères hors de son bolide, il fait le point sur la situation avant d’enfiler le casque et ses gants. “C’est toujours positif d’être le premier pilote belge à pouvoir s’engager sur ce championnat électrique de Rallycross mais l’objectif est surtout de devenir le premier Belge à remporter le titre", explique-t-il avec ambition dans un communiqué. "Je manque forcément de roulage et peut-être que cela jouera un peu en ma défaveur sur cette première épreuve. Cependant, les deux courses du RX2 Series auxquelles j’avais pu participer en septembre 2020 m’ont rassuré quant à mon éventuel manque de rythme car, même sans compétitions à me mettre sous la dent, cela ne m’avait pas empêché de prendre l’ascendant sur la plupart de mes concurrents alors que ceux-ci ressortaient pourtant d’une saison complète en RallyX Nordic”, précise-t-il.

Gagner ce championnat du Monde électrique composé de six épreuves (européennes) est un objectif réel pour le Nivellois. "Avec des adversaires de la trempe de Jesse Kallio ou Fraser McConnell, ce championnat ne s’annonce pas comme une partie de plaisir… Je n’ai peur de personne mais il faut reconnaître que McConnell sera un candidat à considérer avec beaucoup de sérieux. Il a beaucoup roulé au cours des deux dernières années en RX2 Series puis en Supercar et il a pu accumuler énormément de confiance. Le Finlandais Jesse Kallio sera également solide."

© De Ridder

Guillaume De Ridder sait que la bataille sera ultra-disputée à Barcelone. La concurrence sera au rendez-vous mais le pilote belge est serein avant le grand départ de la saison.“En termes de vitesse pure, il est clair que je serai dans le match. Il faudra juste arriver à tout mettre bout à bout. Comme on le sait, le plus important en Rallycross c’est d’arriver à être directement dans le coup sur les départs et d’établir de bonnes stratégies de course."

Il ne reste plus qu'une chose à lui souhaiter : faire retentir la Brabançonne sur le podium quelques jours après la fête nationale ! Le scénario serait parfait.

Le programme du we :

Vendredi 23 juillet

Essais Libres (10h00-11h45)
Q1 RX2e (16h25)
Q2 RX2e (18h25)

Samedi 24 juillet

Warm-up (9h30-10h00)
Q3 RX2e (10h55)
Q4 RX2e (15h15)
Demi-finales RX2e (18h00)
Finale RX2e (19h20)
Podiums (19h50)