Brabant Wallon L’équipe de Luc Mayné abandonne son matricule et rejoint l’ECW avec ambitions.

"On a un beau projet, bien motivant, sur le long terme, avec plus de personnes." Luc Mayné est un président heureux. Son équipe du Royal Vélo Club Ottignies, gérée par l’ASBL Team Ottignies-Perwez, poursuivra sa présence dans les pelotons cyclistes l’an prochain. Mais différemment…

"Nous deviendrons en 2020 la section élites et espoirs de l’Entente cycliste de Wallonie. Cela veut donc dire qu’on va continuer. Nous aurons l’opportunité de conserver notre programme de belles courses interclubs actuel, mais qu’en outre, nous pourrons également l’étoffer grâce au programme de courses que disputait déjà l’ECW en 2019 avec ses élites. Ainsi, on reverra notre équipe dans des courses par étapes comme le Tour de Namur, le Tour de Liège mais nous aurons aussi d’autres opportunités qui vont se présenter vu le noyau."

C’est que Luc Mayné n’est pas dupe, il y a de moins en moins d’affiliés chez les élites sans contrat et espoirs à la Fédération Cycliste Wallonie Bruxelles. "Notre team aura néanmoins toujours une bonne vingtaine de coureurs l’an prochain. Mais puisque nous serons la section officielle des élites et espoirs de l’ECW, tous les élites des autres teams rentreront en ligne de compte, de sorte que l’on pourra être compétitifs sur les courses."

Et clairement, cette dernière donne fait plaisir à Luc Mayné dont la motivation s’estompait au fil des années. Mais une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Luc Mayné l’annonce également : "Nous aurons aussi une structure féminine désormais et ce sera l’équipe officielle de l’ECW ! Notre directrice technique Ludivine Henrion avait à cœur de s’impliquer dans ce projet. Il y a du boulot et, on en est conscients, ce n’est qu’un début. Le nombre de filles dans les pelotons en Wallonie est réduit. Cela ne concerne que la route même si une vététiste qui le souhaite et qui veut faire de la route sera la bienvenue. Cela concerne par contre les jeunes filles, pas les dames élites…"

Dans les faits, Luc Mayné reste le président de l’équipe mais aura désormais un "travail beaucoup plus collégial. C’est bon de travailler avec d’autres personnes et d’avoir un staff qui va s’agrandir".