En ce mois de janvier, les Blancs Gilets ont 35 ans. Un anniversaire fêté différemment, crise sanitaire oblige. "Nous avons organisé notre habituel cours de VTT avec les moins de 13 ans et durant la journée, chacun est venu récupérer son équipement, avec des rendez-vous espacés dans la journée pour éviter les rassemblements. Le soir, on a organisé un souper virtuel où chacun a pu commander un plat chez un de nos partenaires qui est traiteur et partager des photos de ce repas en équipement sur les réseaux sociaux. C’était important de maintenir ce lien entre les membres", explique Laurent Saublens.

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux projets. "Nous avions repris l’école de VTT avec 95 % de nouveaux membres en 2020 et aujourd’hui, nous avons un groupe solidaire et des parents enchantés. En 2021, l’idée est de retoucher à la compétition car cela fait partie intégrante de la formation. Nous voyons sur le long terme avec nos jeunes."

Le sport pour tous sera également l’une des priorités. "Encore plus en temps de crise, où les associations auront un rôle à jouer. 2020 a permis à beaucoup de gens de redécouvrir le vélo et nous recevons des demandes d’adultes pour intégrer une école de VTT. Il n’est jamais trop tard pour se perfectionner et nous tenterons de répondre à cette demande."

Après trois années d’arrêt, la section vélo sur route devrait revoir le jour. "Tout dépendra de l’évolution de la crise sanitaire et des protocoles. Mais nous aimerions reprendre au printemps."

Tout ça alors que les Blancs Gilets vont devoir quitter le site de Gastuche qu’ils occupent depuis six ans. "La commune souhaiterait nous emmener à un autre endroit. Mais nous voulons des garanties et des outils pour nos jeunes, comme la création d’un bike parc. Nous irons donc là où on est prêt à nous accueillir et rien ne garantit que ce sera à Grez."