Un championnat de Belgique est une course particulière où tout peut arriver. Fort de ce constat prouvé depuis de nombreuses années, Ludovic Robeet et Lionel Taminiaux, les deux coureurs professionnels issus du Brabant wallon, n’auront en effet rien à perdre ce mardi.

"Il y aura du monde, mes sensations sont bonnes, l’équipe est contente de mes prestations, j’ai un contrat en poche pour l’an prochain, donc je roule sans pression, et j’ai l’envie d’obtenir un résultat de choix."

Le Tubizien Ludovic Robeet a effectivement démontré ces dernières semaines qu’il montait en puissance. "Le circuit s’annonce usant, il ressemble visiblement à Halle Ingooigem, notre équipe fonctionne pas mal pour l’infant, nous avons de nombreux coureurs qui peuvent tirer leur épingle du jeu, ce qui est motivant car tant sur un sprint que lors d’une échappée, au sein de Bingoal Wallonie Bruxelles, nous sommes polyvalents."

Du côté de Lionel Taminiaux, on a aussi à cœur de briller à Anzegem. "Je ne suis pas favori, mais cela ne m’empêche pas d’avoir la motivation pour faire une belle course et tenter d’obtenir un bon résultat. L’an dernier, j’ai fini juste après le top 10. Qui sait cette fois ?"

Pour le Jodoignois, une certitude, mieux vaut ne pas arriver avec le champion sortant. "Tim Merlier est redoutable et en cas d’arrivée au sprint pour la gagne en sa présence, je ne vois pas qui pourrait le battre. Mais contrairement à l’an dernier, je ne vois pas un peloton arriver pour le titre. Mon souhait est d’avoir les jambes pour accompagner les meilleurs si une échappée parvient à s’extraire."

Par le passé, Lionel Taminiaux a été champion de Belgique sur piste. Il connaît donc l’effet de porter un maillot tricolore sur les épaules. "Je n’ai jamais vraiment eu l’opportunité de porter ce maillot toute une année. Mais sortir de sa garde-robe le maillot national, l’enfiler et aller s’entraîner avec le noir-jaune-rouge sur les épaules, quel plaisir cela doit être !"