Michaël Martin et Philippe Coppe, critiqués par Chakib Maimouni, répondent au vice-président du Wallonia Walhain.

Ouvertement critiqués par l'actuel vice-président du Wallonia Walhain dans une sortie ce vendredi, Michaël Martin, l’ancien trésorier du club, ainsi que Philippe Coppe, ancien directeur sportif, ont tenu à réagir et à donner leur version des faits.

"Les chiffres avancés par M. Maimouni sont farfelus. J’ai fourni tous les documents qui sont d’ailleurs visibles chez notre comptable. Il parle d’une dette de plus de 200 000 euros alors que ce chiffre était de l’ordre de 60 à 70 000 euros. Je ne peux pas m’imaginer qu’il n’ait pas été au courant des dettes au moment du rachat du club. On ne se lance pas dans une telle aventure sans savoir de quoi il s’agit. Surtout qu’ils avaient prévu de réaliser un audit. Il y avait en effet un trou dans notre budget lors de la dernière saison parce que les coûts de l’équipe première étaient plus élevés que les rentrées, mais ce ne sont pas les chiffres dévoilés. Lui, il connaissait la situation financière du club."

Et Philippe Coppe d’ajouter : "Je n’ai pas vendu le club à la nouvelle direction vu qu'il ne m'appartenait pas. Il ne faut pas affirmer n’importe quoi. J'étais impliqué, mais comme intermédiaire de M. Davister, occupé par ses activités professionnelles."

Tous deux auraient en effet pu faire partie du projet du Wallonia. "Oui, nous avons été sollicités", confirme Philippe Coppe. "Mais comme rien de concret ne m’a été proposé, je ne me sentais pas utile et j'ai démissionné". Et Michaël Martin l’a suivi. "Par loyauté. Mais nous sommes restés en bons termes et je leur ai d’ailleurs dit qu’ils pouvaient m’appeler s’ils avaient des questions. Moi, je n’ai rien contre M. Maimouni…"

Enfin, l’ancien trésorier a en effet remis un projet, en compagnie de Philippe Coppe, auprès de la commune pour la création d’un nouveau club dans les installations des Boscailles. "Je ne vois pas ce qui nous empêchait de répondre à une demande ouverte faite par la commune elle-même", indique Philippe Coppe. "Maintenant si la commune trouve un accord avec les propriétaires actuels, je n'ai aucun souci."

"Il y a actuellement un souci entre le Wallonia et la commune pour l’utilisation des terrains", termine à ce sujet Michaël Martin. "On n’a rien contre M. Maimouni, mais si on reprend les entraînements le 10 juillet et qu’ils sont sur les terrains… ce sera à la commune à trancher."