Le Wattman, c’est une épreuve originale organisée par Fabian De Cremer pour la seconde année. C’est sur l’ancien circuit de Formule 1 de Nivelles que celle-ci a eu lieu ce week-end.

Parmi les cent coureurs autorisés, le Ramillois Marc Forton, présent dans la catégorie chrono : "C’est le genre d’épreuve qui permet vraiment de me dépasser car c’est un effort seul et j’apprécie cela. Puis pouvoir rouler sur une route fermée, c’est plaisant. L’organisation était vraiment parfaite et le circuit proposé aussi. La concurrence était importante. Je pense que les premiers sont des coureurs cyclistes et pas des triathlètes."

Quarante-et-un kilomètres était la distance idéale pour Marc Forton, spécialiste du triathlon. "Cela représente environ une heure où tu peux pousser à fond. Si cela avait été plus long, il aurait fallu commencer à calculer et, du coup, cela aurait été plus délicat pour les moins expérimentés."

Comment a-t-il vécu la domination des cyclistes ? "Quand tu es triathlète, tu aimes voir où tu en es par rapport à d’autres triathlètes. Maintenant pour être honnête, les cinq premiers étaient un plaisir pour les yeux tellement ils étaient forts."

Huitième, Marc Forton est néanmoins satisfait. "J’avais indiqué 38 km/h mais au fond de moi, j’espérais 40,5 km/h. Vu que je réussis 42,1 km/h, ce n’est que du bonheur, surtout que je suis resté sans vélo trois semaines pendant le mois d’août."

Bruno Slegers, autre triathlète venu de Chastre, était lui aussi de la partie. "C’était fort sympathique ! J’ai été surpris du niveau. Mais je suis content de mon résultat, et mon coach aussi d’ailleurs ! Le circuit était fort roulant avec quelques relances mais cela permet de mettre tout le monde sur le même niveau ! En tout cas, ceux qui roulaient au-dessus de 44 km/h me semblaient plus être des spécialistes du cyclisme que du triathlon ! Cela permet de nous comparer aussi à eux…"