Sylvain De Weerdt en voulait à ses hommes, mais aussi à l’arbitre.

Même si la frappe de Garlito sur la barre (46e) aurait pu changer le cours de la rencontre, la défaite de l’AFC Tubize est logique. Et Sylvain De Weerdt, l’entraîneur sang et or, n’était pas content après ce troisième revers consécutif.

"Le fait de descendre au classement ne m’inquiète pas tellement, c’est plutôt l’état d’esprit qui me préoccupe. On a affiché une bonne mentalité à La Louvière et contre le RWDM et ce n’est plus le cas depuis trois rencontres. Si on ne se donne pas à 200 %, on n’accrochera pas de résultats. Je suis très déçu et même fâché contre mes joueurs et ils le savent", lâchait-il.

Tactiquement , son équipe n’a pas non plus répondu à ses attentes. "Mes joueurs sont arrivés la fleur au fusil alors que je leur avais dit comment ça allait se passer. Le Patro Eisden avait marqué après cinq minutes lors de sa dernière rencontre à domicile. Et c’est ce qui s’est passé cette fois-ci aussi. Je les avais prévenus et j’avais demandé d’évoluer avec un bloc bas pour éliminer leur vitesse. Puis si en plus tu ne gagnes pas tes duels, face à des joueurs qui possèdent énormément de qualité…"

Sylvain De Weerdt était aussi fâché contre l’arbitrage, à Maasmechelen. "L’arbitrage en Flandre, c’est fantastique. Dans les couloirs, je vois l’arbitre saluer nos adversaires, être déçu quand il apprend que l’un d’eux est sur le banc. Il faut être professionnel. Je trouve ça aberrant. On ne perd pas à cause de l’arbitre, mais tout de même…"