Christophe Brandt est enchanté par le Tubizien. Il est prolongé chez Wallonie-Bruxelles.

Le travail paie toujours. C’est ce qu’il faut retenir de la prolongation de contrat au sein de la formation Wallonie-Bruxelles pour le Tubizien Ludovic Robeet.

Et même s’il a fallu attendre bien tard pour que la nouvelle soit officialisée, Christophe Brandt n’a jamais douté des qualités du fils de Patrick Robeet, ancien pro et de la sœur de Michel Dernies !

Il faut dire que le jeune coureur n’a pas toujours été épargné par les blessures, ce dont le manager de la formation Wallonie-Bruxelles est bien conscient.

"On démontre pleinement avec des coureurs comme Ludovic, toute l’importance du développement au sein de notre projet. Ludovic a eu besoin d’un peu plus de temps que d’autres coureurs pour s’affirmer. Il a fallu plus de temps en raison de ses blessures. Mais ses qualités sont bien réelles. On sait tout le travail que notre Tubizien peut accomplir pour les autres, au sein de l’équipe. Et puis, il est également capable de se lancer dans des échappées sur différents profils de terrain !"

Un côté puncher

La victoire en début d’année, en Italie, a également été positive pour le renouvellement de contrat de Ludovic Robeet. "Il a démontré que son côté puncher pouvait aboutir à une victoire. Il ose, même si parfois il faut le canaliser. On sait qu’il est encore capable de progresser dans les années futures, c’est un élément dont on est satisfait !"

L’avis de son staff ne sera pas pour déplaire à Ludovic Robeet qui, ce n’est pas un secret, manque parfois cruellement de confiance en lui. À présent que son contrat pour 2020 est assuré, le Tubizien va pouvoir se remettre au travail pleinement. Il a déjà procédé à la reconnaissance du Het Nieuwsblad voici quelques jours, et travaille à présent consciencieusement pour démontrer encore une fois tout son talent au sein du peloton professionnel.