Rodrigue Mbenti estime qu’il n’était pas à sa place dans le nouveau projet walhinois.

Six jours avant ses retrouvailles avec le Wallonia, Rodrigue Mbenti s’est rendu aux Boscailles pour observer ses anciens coéquipiers et futurs adversaires.

"J’ai vu une équipe très combative, les joueurs ont à cœur de montrer qu’ils peuvent évoluer en senior. Le revers de la médaille, c’est ce manque d’expérience. À 1-0, ils auraient dû davantage conserver le ballon et ne pas reculer autant", estime le milieu de terrain.

La rencontre de samedi verra s’affronter deux membres du top 5, sans Notam (blessé) et Aboa Belibi (suspendu). "Il faut bien avouer que l’effectif a été fortement remanié. Il ne reste plus beaucoup de joueurs de la saison passée. Cela reste quand même un match spécial parce que j’ai quitté le club il y a très peu de temps."

Même s’il ne regrette absolument pas son passage dans le Brabant wallon, il se dit libéré à Mons. "L’atmosphère est plus sereine et agréable. Il y a une véritable identité montoise, avec des dirigeants qui viennent de la région. À Walhain, les nouveaux investisseurs sont bruxellois et amènent des gens de l’extérieur. Il y avait toujours un peu des critiques et des tensions autour de l’équipe entre ceux qui sont originaires de Walhain et les autres."

C’est l’une des raisons qui explique son choix de rejoindre le Hainaut. "J’ai opté pour ce projet, malgré des sollicitations de D1 Amateurs et D2, parce que je voulais quelque chose sur du long terme. Walhain descendait et les dirigeants ont décidé de miser sur des jeunes. J’ai trouvé ce qui me convenait à Mons, avec des joueurs d’expérience, une grosse concurrence et un noyau vraiment complet", estime Rodrigue Mbenti.

De quoi vivre une saison moins agitée. "Il y a eu beaucoup de rebondissement l’année passée, avec des changements d’entraîneurs et un noyau complètement chamboulé à la trêve. Malgré tout, on avait fait un très bon second tour."