Julien Darquenne est un président en colère, désabusé, presque désespéré. Lundi soir, il a décidé de prendre son clavier et faire connaître au plus grand nombre les conditions dans lesquelles le club de football de Nivelles est obligé d’évoluer au quotidien. "Pour la Xème saison consécutive, les jeunes démarreront leur saison au Complexe militaire sur un synthétique qui a bientôt 15 ans, 2 terrains en herbe de piètre qualité dont un n’a même pas les dimensions minimales et n’est donc même pas homologué, et je n’ose même pas évoquer la buvette et les vestiaires et ces fameux containers… dont l’état est connu de tous et depuis de très (trop) nombreuses années", a-t-il écrit.

© RCS Nivellois


Il a également ajouté plusieurs clichés pour illustrer ses propos. Des images indignes, qui font froid dans le dos, et témoignent de l’insalubrité et des conditions déplorables dans lesquelles les jeunes du club doivent évoluer lors de chaque entraînement, lors de chaque match. Moisissures, infiltrations d’eau, fils électriques apparents, prises recollées avec du scotch, sol et murs abimés, trous dans le terrain… La liste est longue et le danger est présent à chaque endroit du site. "Un enfant va un jour s’électrocuter avec une de ces prises. Les containers sont d’une vétusté innommable, on ne peut même pas brancher un micro-ondes au risque de faire sauter les plombs. Et le pire dans tout ça, c’est que nous louons ces installations à des prix indécents. C’est un peu comme si on louait un appartement, que le toit coulait, qu’il n’y avait ni chauffage ni électricité et que le propriétaire vous réclamait des loyers fous."

© RCS Nivellois


Et le pire dans tout ça, c’est que le club a déjà signalé le problème à de nombreuses reprises, sans que les autorités communales ne bougent. "Le problème existait déjà avant mon arrivée il y a cinq ans, tous les Nivellois sont au courant de la situation mais tous savent aussi que la Ville ne bougera pas. J’ai déjà envoyé les photos, fait part de la vétusté des installations, à plusieurs reprises. A chaque fois, on me dit qu’on va peut-être faire quelque chose mais rien ne change. C’est honteux de laisser les jeunes Nivellois évoluer dans des conditions d’une telle dangerosité."

© RCS Nivellois


Mais Julien Darquenne veut se battre. "On a remonté le club en P1, on a lancé une section féminine, les bénévoles sont présents chaque jour, on fait preuve de beaucoup de dynamisme mais le football ne semble pas faire partie des projets d’avenir à Nivelles. Il est grand temps que les choses changent."


© RCS Nivellois


© RCS Nivellois


© RCS Nivellois


© RCS Nivellois


Hubert Bertrand, échevin des sports de Nivelles: "Renouer les contacts positifs avec les dirigeants pour un avenir plus serein"

Du côté de la Ville de Nivelles, Hubert Bertrand, échevin des sports, apporte quelques précisions par rapport aux propos tenus par le club de football, notamment concernant l'entretien des terrains. "Le terrain synthétique ne pose pas de problème actuellement et ils sont prévus pour une vingtaine d'années d'utilisation. Nous entretenons de manière régulière les terrains en répartissant les granules grâce à une tracteur spécifique que nous avons acheté. Suite à une demande du club sur l'entretien des terrains en herbe, nous avons pris la décision d'engager un taupier à l'année dans un premier temps et nous avons également demandé à une société spécialisée de remettre à niveau en fin de saison les terrains", précise-t-il.


Les autorités communales précisent également que des travaux sont bien prévus pour remplacer certains portakabin. "En ce qui concerne les "portakabin", il existe des anciens modules qui doivent être remplacés, cela concerne le secrétariat et le club house buvette. Ces éléments ont été budgété pour l'année 2020. Les modules qui servent de vestiaires ont été installé il y a 5 ans et remis à neuf au niveau électrique l'année dernière pour une économie d'énergie. Concernant les photos présentées par Julien Darquenne, celles-ci sont des photos qui ne concernent que le secrétariat. Ces bâtiments vont être démontés et remplacés par des nouvelles structures qui ont fait l'objet d'une inscription budgétaire. De fait la cafétéria servira d'entrepôt pour le matériel des différentes équipes. Je tiens à réaffirmer que les modules vestiaires ont été entretenus et révisés durant ces vacances au niveau électrique et canalisation."

Et l'échevin des sports de conclure par une main tendues envers le club. "Je souhaiterais plutôt que de me lancer dans une polémique sans fin, renouer les contacts positifs avec les dirigeants pour un avenir plus serein."