Laure Gries rêvait d’une qualification pour les championnats d’Europe juniors en 200m dos. Durant plus d’un an, la Brainoise s’était préparée pour ce rendez-vous, en vain. "Ça a été une grosse déception de ne pas réaliser le chrono nécessaire pour me qualifier pour ces championnats d’Europe. Je crois que j’étais trop stressée par cette compétition et son enjeu", reconnaît la nageuse.

La Brainoise n’est toutefois pas du genre à baisser les bras. La déception passée, elle s’est lancée dans un nouveau challenge : se qualifier pour les championnats d’Europe juniors en eau libre.

Un tout autre style de compétition puisqu’elle passe d’une distance de 200m en bassin à 7,5 km en eau libre. "On va se retrouver dans un lac, loin de mes habitudes et avec une distance bien plus importante. J’avais goûté à cette discipline il y a un an lors des championnats de Belgique et j’avais beaucoup aimé. Je me suis dit que c’était l’occasion rêvée d’essayer autre chose, avec pour principale but de prendre du plaisir."

Avec 7,5 km à parcourir, la préparation est évidemment bien différente. "Les entraînements sont plus longs, afin d’accumuler les kilomètres. Ce sera aussi une course plus tactique puisqu’ici c’est la place qui compte et non le chrono."

Pour tenter d’arracher sa qualification européenne, Laure s’est envolée pour la Catalogne où elle prendra part à une compétition ce week-end. Avec une stratégie de course bien définie. "Il est important de prendre un bon départ pour se retrouver dans le premier groupe. Il faut ensuite gérer son effort et tout donner dans le dernier des trois tours. Les Espagnoles et les Italiennes sont les plus fortes dans cette discipline, je devrai m’accrocher à elles pour espérer arracher ma qualification."

Sa dernière année avant les seniors

D’autant qu’il s’agit de sa dernière année chez les juniors, avant son passage chez les seniors. "Je me suis bien améliorée ces dernières années, mais je sais que je peux encore faire mieux. J’arrive à un moment charnière de ma carrière, je sais que ce sera un sacré cap à franchir, mais je suis prête pour cette nouvelle étape."