Premier match européen ce mercredi soir (20h) pour les Brainoises, face aux Russes d'Ekaterinburg, au Spiroudome.


En France, la prolongation du contrat de Celeste Trahan-Davis aux Castors a sonné comme une évidence"
.

Ces propos ont été prononcés par le coach Fred Dusart lors de son entrée en fonction aux Castors. En Belgique aussi, cette prolongation coulait de source.

À 34 ans, l’Américaine dispute sa septième saison et fait partie des meubles à Braine. On en oublierait presque qu’avant de poser ses valises en Belgique, l’ancienne de l’Elizabeth City State University a joué au Luxembourg, en Suisse, en Lituanie et en Allemagne.

Ennuyée par une blessure, l’intérieure a effectué son retour pour la rencontre face au SKW samedi. "Je reviens progressivement même si mon arrêt a été plus long que prévu. Je suis prête pour aider mon équipe et les défis qui l’attendent en EuroLeague."

Celui de ce mercredi sera à ranger dans les missions impossibles. Braine a été avalé tout cru la saison dernière par l’ogre de l’Oural : 103-53 et 69-95. "L’UMMC, c’est le top européen. Il faudra jouer le match parfait. Cela veut dire : défendre dur, marquer nos shoots, s’emparer du rebond et soigner les détails. On va faire ce qu’on peut avec nos moyens. Le but de ce genre de rencontre face à un adversaire sur papier beaucoup plus fort que soi, c’est de préparer les prochaines échéances."

Celles-ci renvoient déjà à mercredi prochain et la venue de Riga, beaucoup plus abordable sur papier. Il est vrai que l’effectif brainois a fière allure. Serait-il plus fort que le noyau qui disputa la finale de l’EuroCup en 2015 face à Villeneuve ? "Oui, je trouve qu’on est bien balancées à tous les postes. On a de l’expérience, de la force et des joueuses intelligentes à toutes les positions. Cette équipe me semble plus forte que celle de 2014-15."

Il n’y a pas seulement cinq nouvelles joueuses à intégrer, un nouveau coach est également apparu avec ses principes. "Fred aime bien qu’on trouve des solutions en équipe pour la défense mais il n’est pas obnubilé par l’aspect défensif. En attaque aussi, il aime qu’on varie et qu’on s’adapte. C’est quelqu’un qui adore trouver les failles chez les adversaires."

Présélectionnée avec les Cats pour les rencontres de novembre, Trahan-Davis ne pourra a priori pas y participer tant qu’elle n’est pas naturalisée. Une procédure qu’enclenchera (en principe) le nouveau gouvernement. "C’est ma 7e saison en Belgique. C’est franchement ennuyant mais je ne peux faire qu’attendre et espérer des bonnes ondes du ciel."

En bref

  • L’Eka a, à son palmarès, 13 championnats de Russie, 5 EuroLeagues et 4 SuperCups. Pour la dernière SuperCup, le club russe a écarté facilement Nadezhda : 87-67.
  • Shaqwedia Wallace est incapable de courir normalement après le coup pris sur la cuisse samedi dernier. Elle devrait faire l’impasse sur la rencontre.
  • L’effet Meesseman ? La venue au Dôme de la championne WNBA est un bon moyen d’attirer le public. Jeudi dernier, les dirigeants brainois annonçaient déjà une chambrée de 1 000 personnes.
  • Riga sera le prochain adversaire des Brainoises en Euroleague, ce sera mercredi prochain au Dôme à une heure inhabituelle (18 h 15).