À la découverte de Pierrick Bernard, vainqueur du Cross de la Dodaine.

Première course à domicile et première victoire pour Pierrick Bernard du CABW Nivelles. Le Français de 27 ans a laissé une belle carte de visite aux 577 participants des 40 clubs présents samedi. Utile quand on sait que le coureur n’habite Écaussinnes que depuis quelques semaines.

"Dans mon club d’Anzin (près de Valenciennes), des Belges m’ont dit que le CABW était d’excellente qualité et que j’allais être accueilli comme un roi. Ça a été le cas", confiait Pierrick Bernard avant de monter sur le podium.

C’est dans la cité aclote que le Nordiste va se consacrer à 100 % à la course. Grâce à des sponsors déjà trouvés, il va remplir 2019/2020 d’entraînements et de compétitions, laissant sa vie professionnelle de côté.

"Mon gros objectif, c’est le semi-marathon de Paris le 1er mars. J’aimerais faire 1h04’30. Si je parviens à ce chrono, je pourrais être sélectionné pour un championnat d’Europe ou du monde par équipe. C’est le maximum que je puisse atteindre. Je ne pense pas avoir les qualités pour me qualifier pour des Jeux olympiques."

Il ne devrait donc pas imiter son grand-père, présent à Rome 1960 et Tokyo 1964 (1 500 et 5 000 m). Michel Bernard était président de la fédération française d’athlétisme et a reçu la Légion d’honneur. "Nous étions très proches mais ce n’est pas spécialement lui qui m’a donné l’envie de courir. J’avais beaucoup de joggeurs dans ma famille mais personne ne m’a jamais forcé. J’ai d’abord fait du foot. Puis de 11 à 17 ans, je n’ai pas fait grand-chose à part jouer à la console", sourit-il. "Puis je me suis mis à courir. J’ai vite progressé et j’ai voulu m’entraîner plus. J’ai commencé avec du 800 et du 1 500 mètres."

Et le voilà aujourd’hui aligné sur de plus longues distances. Samedi à Nivelles, il a bouclé le tracé en 24’17, devançant El Hachimi (24’59) et Bucci (25’10). Puis il est allé faire 4x200 mètres de sprint. "C’est dans mon programme d’entraînement. Je fais des semaines à 140 km ces temps-ci. C’est pourquoi je n’avais pas de bonnes sensations pour la course."