Alors que l’Axis Guibertin, qui a repris, cette semaine, le chemin des entraînements pour la première équipe, n’évoluera pas en Ligue A et tentera de conquérir le titre en N1 (Ligue B), sa N2 a perdu jeudi l’un de ses éléments les plus expérimentés. Le passeur Renaud Dillien a en effet été victime d’une rupture du tendon d’Achille à l’entraînement.

Opéré ce lundi et rentré à la maison mardi soir, le joueur de 27 ans va devoir encourager ses équipiers sur le banc dès que la saison reprendra. “Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, en suspension, en déplacement ou à l’atterrissage… J’étais chaud pourtant, bien préparé”, se souvient-il. “C’est une blessure courante chez les joueurs de basket ou de volley. J’ai tout de même eu de la chance de me faire opérer si rapidement.”

S’il garde le moral, il sait pourtant que sa saison est d’ores et déjà terminée alors qu’elle n’a même pas encore commencé, la N2 venait à peine de reprendre les entraînements.

“Il faut au moins six mois de rééducation mais j’ajoute un mois dans le planning. Du coup, on est vite en mars, période de fin de saison pour nous. C’est vraiment une grosse déception. Savoir que je ne vais pas jouer cette saison, c’est pire que la blessure en elle-même. On avait une belle équipe mais en plus, on a déjà perdu Arnaud Lambinon, notre attaquant 4 qui s’est fait opérer du coude. On a changé de série et je suis persuadé qu’on allait jouer le titre.”

La situation est d’autant plus frustrante pour celui qui est revenu au bercail guibertin en 2017 après quelques mois en République Tchèque qu’il revenait en force après une saison 2019-2020 déjà perturbée par une blessure à l’épaule.

“J’avais réussi à éviter l’opération. J’espère avoir atteint mon quota de blessures en 2020. En plus, en suivant un programme particulier, j’étais en forme, bien préparé comme jamais pour lancer cette saison et ce projet dans lequel je m’étais investi notamment avec l’arrivée des deux coaches Herman Vleminckx et Audry Frankart.”