Gaspard Lalli s’attend à un autre visage de Soignies en Coupe de Belgique.

Deux semaines après avoir été époustouflant face à Soignies, infligeant une énorme claque aux Hennuyers, Gaspard Lalli entend bien rééditer pareille prestation ce dimanche pour les huitièmes de finale de la Coupe.

"C’est vrai que dès avant le coup d’envoi et dès la première prise de balle, je sentais que j’avais de bonnes sensations. J’étais donc en confiance directement. À chaque action, on voyait que ça fonctionnait", se souvient le Montois qui développe le rugby à 7 à La Hulpe en plus. "Et puis, on avait eu une semaine de repos avant, ça fait parfois du bien. Surtout, cette revanche de la finale de la Benecup, on l’attendait. On voulait montrer qu’on n’était pas champion de Belgique par hasard. En plus, cette finale de Benecup avait été fermée, ce n’était pas amusant."

En quelques mois, les deux équipes se retrouvent pour la troisième fois. "Chaque match est différent. On s’attend à voir alignés d’autres joueurs et ils vont aussi, comme nous, travailler différemment. Par exemple, on doit améliorer notre système défensif. Contre Soignies, ils arrivaient à remonter le terrain. Et à Dendermonde, on a été surpris sur certaines actions."

Pour celui qui vient de terminer ses études d’éducation physique, ce sera en tout cas un match particulier, lui qui a porté les couleurs sonégiennes par le passé.

"C’est toujours un peu spécial. J’ai bien aimé jouer durant deux ans chez eux. J’ai changé de club par choix et je me sens bien à La Hulpe mais je connais beaucoup de monde à Soignies."

International à 7, il ne reste plus à Gaspard, le frère de Margaux, internationale également, à passer l’étape des 23 chez les Diables noirs, lui qui a fait partie du groupe élargi contre Hong Kong.

"J’aimerais tellement bien jouer avec les Diables. Mais ce n’est pas moi qui décide."