Ce premier test avait surtout une valeur informative pour les deux cadors de la TDW1 mais à l’issue des quarante minutes haletantes, c’était déjà les playoffs qui étaient en point de mire. Et à voir les Brainoises sauter de joie au coup de sifflet final, on sait que chaque duel entre Brabançonnes et Malinoises vaudra son pesant de suspense. Ce beau match de propagande aurait mérité plus que les 400 personnes rassemblées au Winketkaai.

C’est Braine qui donnait la meilleure impression collective en début de partie mais ce sont les Kangoeroes qui se montraient les plus opportunistes en concrétisant aisément son jeu en première intention. Pour schématiser, les Castors orientaient leurs systèmes vers leurs intérieures tandis que les Malinoises n’hésitaient pas à allumer la cible à distance.

L’apport de Resimont (8 unités) et les 4x3 venus de trois joueuses différentes pesaient lourd au décompte du premier quart animé offensivement : 25-20. Même si les deux premiers paniers de ce second quart venaient de nouveau des 6,75m, les dames de Arvid Diels - qui encaissaient une faute technique dès la 11e - avaient besoin d’un second souffle. En effet, le travail de sape de Hamilton (meilleure Brainoise au repos) et Berezhynska permettaient aux Brabançonnes de remporter des seconds ballons. Ces deuxièmes chances n’étaient pas toutes transformées mais elles autorisaient Braine à repartir aux vestiaires en tête : 38-40.

La troisième période débutait comme la première avec une équipe malinoise qui arrosait à distance. Alors que Braine n’avait péniblement marqué qu’un triple en trente minutes, les Kangoeroes étaient aux anges avec 9x3. Becky Massey en ajoutait un dixième du milieu de terrain au buzzer de ce troisième quart disputé sur un rythme effréné. Dominée par l’apport des meneuses visitées, la distribution brainoise et Ramette réagissaient du même endroit. Les Castors avaient repris l’avance à 59-60 (31e) mais c’était de courte durée car De Meyer avait pris le relais de Katanic pour écarteler à distance la défense des Rongeuses qui encaissaient 3x3 consécutifs. Le team de Fred Dusart pouvait compter alors sur le brio de Lisowa et l’efficacité de Berezhynska pour revenir et même prendre les rênes de la rencontre à 68-72 (38e). Malgré un énième retour malinois, Braine remportait l’enjeu.

Lisowa pouvait exulter : "Ce genre de match me manquait. Ce n’est plus SKW en face mais quand même un petit peu. J’aime jouer contre cette équipe et dans cette ambiance. La différence s’est faite sur des détails : un stop en défense, une interception, un triple de Valeriya et un bonus. On a été sereines défensivement sur la fin."

Kangoeroes : 27/61 (15x3), 10/11 LF, 28 reb., 24 ass., 14 ftes. Van Gils 0-0, DE MEYER 6-11, KATANIC 12-2, Billiaert (-), Vervaet 0-5, RESIMONT 13-10, Bruyndoncx 0-0, De Munck (-), MASSEY Be. 5-8, Harris 0-0, MASSEY Bi. 2-7.

Castors : 31/59 (3x3), 16/22 LF, 35 reb., 26 ass., 14 ftes. KONIG 5-0, RAMETTE 2-8, Van Buggenhout 2-2, Hering (-0, Kapenga (-), HAMILTON 10-0, BEREZHYNSKA 7-16, Lindstrom 4-2, Dornstauder 4-6, LISOWA 6-7.

Quarts : 25-20, 13-20, 21-17, 20-24.