Brabant Wallon

Le club de tennis lasnois a parfaitement négocié le passage d’un 15 000 à un 25 000 dollars.

Il y a un an, au moment de boucler l’édition 2018 de leur tournoi doté de 15 000 dollars, les responsables du TC Odrimont nous confiaient qu’ils s’apprêtaient à relever un nouveau gros défi en faisant passer le prize money de leur tournoi à 25 000 dollars. De quoi continuer à attirer des joueurs en recherche de points ATP.

La première édition du Coyote Open a donc eu lieu tout au long de la semaine dans les installations du club lasnois et au moment de dresser le bilan, c’est la satisfaction qui l’emportait.

"Le passage de 15 000 à 25 000 dollars est un franc succès. C’est un cap que nous souhaitions franchir. Sportivement, on a assisté à des rencontres d’un très haut niveau, de quoi contenter le public qui était présent en nombre tout au long de la semaine. On a vu de gros matchs dès les qualifications", se félicitent les organisateurs et responsables du club.

Organiser un tournoi doté de 25 000 dollars, c’est aussi l’occasion de proposer aux joueurs belges un tournoi de haut niveau dans leur pays. "C’est le but d’une telle organisation. Cela permet aux joueurs belges d’acquérir des armes pour aller plus loin. Et à ce niveau-là, on peut dire qu’on a rempli notre mission."

Même son de cloche du côté de Karine Biver, directrice de l’ASBL Belgian Association for Tennis Development (BATD). "Le BATD est fier d’organiser un circuit international qui comprend ce 25 000 dollars à Odrimont, un 15 000 dollars au Primerose et trois tournois européens pour les -12 et -16 ans. Autant d’organisations qui permettent à nos talents belges de pouvoir jouer à la maison."

Et du côté des joueurs, Jeroen Vanneste, lauréat de cette édition 2019, saluait l’effort réalisé par le TC Odrimont. "J’apprécie beaucoup l’effort réalisé par les organisateurs pour augmenter le prize money. Ce genre de tournoi est plus que rare en Belgique, il faut donc saluer l’effort réalisé ici et j’espère que d’autres clubs suivront cet exemple, même si je sais que cela demande beaucoup d’efforts. Mais pour les joueurs belges, c’est quand même plus agréable de pouvoir disputer des tournois d’un tel niveau dans notre pays. Pour une fois, j’ai pu dormir dans la famille et pas dans un hôtel", nous a-t-il confié au terme d’une finale parfaitement gérée.