Malgré sa prestation positive, l’AFC a concédé sa cinquième défaite de rang.

Il existe actuellement un Tubize avec Jonathan Nanizayamo et un autre sans. Avec le Français sur le banc, les Brabançons étaient menés 0-2 par Seraing à la pause et 1-0 par Deinze. Monté à la mi-temps, ils n’ont plus encaissé et ont même marqué face aux Liégeois. Le football développé était également très différent avec "Nani". L’attaquant a joué dos au but et conservé le cuir afin de permettre au bloc tubizien de remonter. Chaque ballon était un danger potentiel. En quatre rencontres, il s’est rendu indispensable. Car personne ne peut remplir ce rôle et les Sang et Or sont apparus bien fébriles sans lui.

L’entraîneur brabançon retenait justement la version avec le Français. "Pour moi, ce n’est pas une défaite. On a montré que l’équipe était combative et qu’elle en voulait. On aurait aimé ramener un point de Deinze. Mais l’intensité était bonne et je suis fier de mes gars. Surtout qu’on a affronté une équipe qui met des valises chaque week-end. Nous, on a réussi à les faire trembler", déclarait Sylvain De Weerdt à l’issue de la courte défaite, la cinquième de rang.

Les Sang et Or ont en effet su se montrer dangereux durant le deuxième acte, mais c’est tout de même Deinze qui s’est procuré les plus belles occasions. Les visiteurs n’ont en plus pas existé pendant les 45 premières minutes. "À la pause, j’ai dit à mes joueurs qu’on faisait l’erreur de jouer comme face à Seraing alors que la pelouse nous permettait de pratiquer notre football."

Même si la manière était plutôt encourageante, l’AFC Tubize recule encore au classement et se retrouve dans la zone rouge. Pas vraiment un contexte favorable pour continuer à progresser et jouer sereinement.