Brabant Wallon Roger Henuset, Selim Attia et Guillaume Dorange évoquent leurs souvenirs.

Ce samedi, place au derby du Brabant wallon en D3 amateurs avec ce duel entre Wavre et Braine. Une rencontre qui a souvent déchaîné les passions par le passé mais qui perd de sa superbe au fil des années. Pour l’occasion, nous sommes partis à la rencontre de trois joueurs qui ont marqué ces derbys : Roger Henuset (RJ Wavre), Selim Attia (Braine) et Guillaume Dorange (Wavre et Braine).

Roger Henuset : "Une finale de Coupe de Brabant"

Parmi les anciens joueurs qui ont bien connu ce derby, on retrouve Roger Henuset. Ces duels entre Macas et Brainois, il les appréciait tout particulièrement. "Je garde un très bon souvenir de cette époque, une époque où Felice Mazzù était l’entraîneur de Braine. Les Brainois avaient une très belle équipe et nos affrontements étaient toujours spéciaux. Des derbys aussi agréables à jouer qu’à voir pour les spectateurs. Des duels musclés, toujours dans le respect de l’adversaire, pour un niveau de jeu qui n’avait pas grand-chose à envier à la promotion ou à la D3. Mais le point d’orgue, c’est notre victoire en finale de la Coupe de Brabant face à Braine."

Selim Attia : "Les derbys ont perdu de leur saveur"

L’ancien capitaine de Braine n’a pas oublié les duels entre les deux clubs lorsqu’ils évoluaient en P1. "C’était particulier car nous étions souvent les deux seules équipes du Brabant wallon face aux clubs bruxellois et néerlandophones. Beaucoup de joueurs se connaissaient et la rivalité était donc saine. Des matchs agréables à jouer car il y avait toujours du monde. Aujourd’hui, l’engouement est moins important, comme partout ailleurs où le football amateur a perdu de sa superbe depuis les réformes et scission. Les derbys sont plus nombreux et du coup ça perd de sa saveur."

Guillaume Dorange : "L’ambiance valait le détour"

Guillaume Dorange a la particularité d’avoir connu ces derbys entre Wavre et Braine en ayant défendu les cages des deux équipes. D’abord à Wavre et puis à Braine. "Que ce soit dans un camp ou dans l’autre, j’ai côtoyé des personnes formidables et vécu ces matchs de façon très spéciale. Pour ma part, ce fut encore plus particulier de remonter sur ce terrain de Wavre avec le maillot de Braine sur les épaules. L’ambiance dans les tribunes valait le détour."