Bruxelles Les étudiants étaient présents en masse à la 5e édition des 10 Km Alma.

Les 10 Km Alma, première manche du challenge Run in Brussels, ont rassemblé près de 600 participants. Avec comme lieu de départ le campus de l’UCL à Woluwe-Saint-Lambert, la course a essentiellement rassemblé des étudiants issus des différentes écoles situées sur le campus.

Du coup, on avait droit à une ambiance différente de celle des courses plus traditionnelles. "C’est l’occasion de se retrouver en dehors des cours, dans des conditions différentes, et de s’amuser avec beaucoup d’autres étudiants. C’est une ambiance assez unique" , confiait Simon.

Pour d’autres, c’était l’occasion de s’offrir une petite sortie running en pleine semaine. "C’est la première fois que l’on participe à cette course. Ça tombait assez bien dans notre préparation, et puis c’est l’occasion de remplacer une sortie de la semaine par une course avec pas mal de monde. Ça change des habitudes. C’est une très bonne chose pour les étudiants qui ont l’occasion de courir sur le campus plutôt que chez eux lorsqu’ils rentrent le week-end" , confient Maxime et Thomas.

Plus habitué aux courses à enjeu, Arnaud Van Vracem était présent au départ de ces 10 Km Alma. Le joggeur expérimenté salue ces courses plus estudiantines. "Il y en a de plus en plus dans la région. Il y a les 10 Km de l’ULB, les 10 Miles de Louvain-la-Neuve et maintenant les 10 Km Alma. C’est une autre ambiance que lors des courses traditionnelles. Un chouette concept qui pousse les étudiants à courir."

Présent sans réels objectifs, le Bruxellois a finalement terminé la course à la 5e place. "C’est une course d’entre-saison, entre les cross et la piste. Même si le parcours était moins sympa sans le passage par le parc, ça reste une bonne course d’entraînement pour reprendre le rythme."


Un parcours raboté de  4 kilomètres

En raison des conditions météorologiques délicates depuis quelques jours et de la fermeture des parcs bruxellois à cause du vent, les 10 Km Alma n’en faisaient finalement que 6. Une mesure de sécurité plutôt logique, avec, du coup, un parcours plus urbain. Et ce fut très rapide puisqu’Adrien Debray a bouclé la distance en 18 minutes et 47 secondes, soit deux petites secondes de moins que Kevin Kavi, Arnand Mengal complétant le podium.

Chez les dames, Virgine Demeyer s’est montrée la plus rapide avec un chrono de 22’56. Une belle performance pour l’athlète du White Star, trois jours après son titre de vice-championne de Belgique universitaire sur 3 000 m.