Philippe Wayenbergh (Crossing): "Ne jetez pas le travail de toute une saison à la poubelle"

Philippe Wayenbergh espère que le sportif l’emportera sur le hooliganisme.

Philippe Wayenbergh (Crossing): "Ne jetez pas le travail de toute une saison à la poubelle"
©Philippe Wayenbergh, l'entraîneur du Crossing Schaerbeek. ©Sterpigny

C'est ce mercredi que les représentants du Crossing Schaerbeek et de Binche comparaissent devant le comité sportif suite aux incidents qui ont émaillé la séance de tirs au but ce dimanche. Si tous les scénarios sont encore possibles (rejouer le match, forfait des deux équipes ou d'une des deux), Philippe Wayenbergh, le coach schaerbeekois, espère que le comité tiendra compte de l'enjeu sportif d'une telle décision. "J'espère que le sort de cette demi-finale pourra se décider sur le terrain. Que ce soit mon staff, mes joueurs ou ceux de Jean-Louis D'Acchille, nous espérons que le sort de notre saison ne se décidera pas sur tapis vert", lance-t-il.

Avant la réunion de ce mercredi soir, l'entraîneur du Crossing Schaerbeek veut faire passer un message au comité sportif. "Si ce genre d'événement se produit en championnat et que les deux équipes perdent par forfait, elles perdent trois points et le travail d'une semaine. Ici, une telle sentence aurait des conséquences bien plus lourdes. C'est le travail de toute une saison qui est en péril. Nous avons commencé le 8 mai 2021, il y a eu toute une préparation, des heures de visionnage de nos adversaires, des tactiques déterminées, trois entraînements par semaine. C'est le travail de toute une saison qui risque d'être jeté à la poubelle pour 20 personnes qui cherchent la bagarre. Ce serait très frustrant de punir les deux équipes qui ne sont pas responsables du comportement de ces personnes en tribunes."

Philippe Wayenbergh aimerait que ce match soit rejoué. "Je pense qu'il est encore possible de faire rejouer ce match, quitte à décaler la finale de ce tour final au jeudi 26 mai qui est férié. Et s'ils souhaitent envoyer un signal, que l'on rejoue ce match à huis clos. Au moins, ça se déciderait sur le terrain et le sportif l'emporterait sur le hooliganisme."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be