Pour le Team Brussels 3X3, c'est la Coupe du monde chaque semaine

L’équipe bruxelloise espère franchir un cap sportif et financier dans les prochaines semaines.

Pour le Team Brussels 3X3, c'est la Coupe du monde chaque semaine
©Team Brussels

La World Cup de 3X3 a posé exceptionnellement ses bagages à Anvers. Avec deux succès d'entrée, les Lions et les Cats ont fait chavirer de plaisir le nombreux public amassé. Dans leur sillage, c'est toute la discipline qui est exposée. Le Team Brussels 3X3 a démarré sa saison il y a déjà plusieurs semaines et franchit régulièrement les frontières nationales. "Quand on aime on ne compte pas", dit l'expression et c'est vrai que les Ballers de la capitale ne ménagent pas leur peine, donnent énormément d'énergie et ne comptent pas leurs… kilomètres.

"On n'a pas gagné beaucoup de tournois mais on est plus fort qu'avant", explique Vadim Hollevoet. Le capitaine du team de la capitale a vu son équipe franchir facilement le cap des poules (" où on ne perd jamais un match ") mais a difficile à conclure en zone de vérité. "On arrive en demi ou en finale et puis comme pour la SkyLeague à Charleroi, le meneur, un certain Vadim, loupe le lancer de la victoire", renseigne Hollevoet.

En quête de sponsors, l'équipe bruxelloise (Vadim Hollevoet, Nikola Kostic, Pierre-Osman Lottfi, Diego Merino et Alexandre Vercoutere) sera présente en juillet sur l'une des neuf étapes du 3X3 Masters belge. "On avait obtenu du sponsoring et on avait un certain budget pour cette saison mais nos déplacements coûtent cher. On va essayer de gagner le plus vite possible une des manches du Masters belge. De la sorte, on se qualifiera pour la fin finale fin juillet à Bruxelles."

Avec des déplacements à Gerardmer, à Beauvais, à Roanne, au Mans, en Normandie et peut-être en Allemagne, le mois de juillet du Team 3X3 Brussels sera bien occupé. Comme les semaines d'août avec des déplacements en Allemagne, en Espagne et peut-être aux Pays-Bas. "Souvent, le prize money démarre à partir des demi-finales. Ils nous permet de rembourser nos frais mais on ne sait actuellement pas vivre de notre passion."

Si le Team Brussels sacrificie des parcelles de vie privée et prend des congés professionnels, le 3X3 reste donc un hobby et une passion plus qu'un métier. "On s'entraîne cinq fois par semaine. On va tourner pas mal à l'étranger cet été. L'idée est d'emmagasiner des résultats, de franchir un step pour devenir semi-pro la saison prochaine", espère Vadim Hollevoet.

Le Team compte pour cela sur sa nouvelle recrue serbe : Nikola Kostic. "On a été en contact via Boban Nicic. Nikola est un dribbleur, un poste 2, un swingman très bon défenseur. Un peu froid, tueur quand il le faut pour gagner un match. C'est le profil qu'il nous manquait. Il nous apporte beaucoup", conclut Vadim Hollevoet.

La World Cup comme levier pour la Belgique du 3X3 ?

Vadim est allé voir les Cats mercredi, il retourne aujourd'hui pour encourager le 3X3 des Lions engagés dans la World Cup à Anvers. "Même si c'est très difficile d'obtenir des tickets car les matchs de la Belgique sont sold-out, c'est génial qu'un pareil événement se déroule dans notre pays", explique Vadim dont les poils sur le bras se sont hérissés aux abords de la Groenplaats. "Quand je suis arrivé sur le site, j'ai eu le même ressenti que lorsque j'ai assisté à mon premier match en Division 1. Le DJ, les spotlights, le public qui criait et des infrastructures impressionnantes. C'est bien, ça met la Belgique sur la carte du 3X3. J'ai vu des jeunes enfants avec le maillot sur les épaules. La relève est en marche !"

Une nation qui pourrait plus en faire pour cette discipline même si les choses commencent à bouger : "On va dans la bonne direction au plan national avec pas mal d'initiatives. Mais au plan de l'international, en termes de de tournois challengers, World Tour et autres opens européens, on n'est pas là où on devrait être."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be