Après avoir vaincu un cancer du sein, Liliane Kabale a couru La Bruxelloise : "C’était mon devoir de participer à cette course"

Liliane Kabale se devait de courir La Bruxelloise. Elle a bouclé le 9km.

Après avoir vaincu un cancer du sein, Liliane Kabale a couru La Bruxelloise : "C’était mon devoir de participer à cette course"

Près de 900 joggeurs et joggeuses ont pris part à La Bruxelloise, cette course dont l'objectif est de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer du sein, fonds intégralement reversés à la Fondation Saint-Luc.

Parmi les participants, on retrouvait plusieurs femmes atteintes d'un cancer du sein ou qui ont vaincu la maladie. C'est le cas de Liliane Kabale, une Bruxelloise qui a remporté son combat contre la maladie et qui se devait d'être présente sur la ligne de départ dimanche. "J'ai été touchée directement par cette maladie, c'était mon devoir de participer à cette course", débute-t-elle. "La Fondation Saint-Luc m'a beaucoup aidée pendant mon traitement en m'apportant toutes les choses nécessaires qui m'ont permis de mieux supporter le traitement. C'était important pour moi de participer à cette course, que ce soit pour le côté sportif et surtout pour ce que représente une telle organisation."

Dimanche, Liliane a bouclé le parcours de 9 km. "J'ai terminé les trois boucles de 3 km en 1h03 mais je ne m'étais fixé aucun objectif. Ça a été plus compliqué que je ne le pensais, le parcours était assez compliqué avec les pavés, les montées et les descentes mais l'organisation était au top."

L'aspect sportif passait au second plan avec La Bruxelloise. Une course avant tout réputée pour l'objectif qu'elle poursuit, et pour son ambiance. "L'ambiance était vraiment chouette. J'ai couru avec l'AIA (Isabelle) et l'infirmière-chef (Marie-Christine) de mon service, que ce soit avant, pendant ou après, c'était la fête."

Participer à une telle course est aussi une étape importante dans le processus de guérison. Une sorte d'aboutissement après de longs mois d'un âpre combat contre la maladie. "Après ce genre de cancer, pouvoir participer à une course, c'est une sorte de retour à la normalité. Courir 9 km en une heure, c'est quelque chose que je n'aurais pas pu faire il y a un an. Le faire, c'est une victoire sur la maladie. Cela m'a permis de franchir une nouvelle et importante étape, de quoi reprendre le chemin du travail ce lundi en étant plus sereine."

Courir cela va devenir une habitude pour Liliane. "Je courais de temps en temps avant mais avec la maladie, j'ai fait plus régulièrement de l'exercice à Saint-Luc. Pour éviter la récidive, il est important de faire du sport. Plus que jamais, courir c'est la santé et je cours désormais plus souvent qu'avant. J'ai fait les 20 km de Bruxelles en mai dernier, j'étais à La Bruxelloise ce dimanche et je compte bien en faire d'autres. S'inscrire, se préparer pour la course, profiter de l'ambiance et être fière de l'avoir fait, c'est une belle motivation."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be