Le recours de l’Excelsior pour le titre national aux Interclubs féminins a abouti : “Nous sommes heureux que justice soit rendue”

Les Blue Girls étaient bien les championnes de l’édition 2022.

Laurent Monbaillu
Excelsior
Les dames de l'Excelsior sont bel et bien les championnes 2022. ©RESC

Elles attendaient la nouvelle depuis plus de huit mois. Depuis ce lundi, les dames du Royal Excelsior SC Brussels en sont certaines : elles sont bel et bien les lauréates des Interclubs 2022 ! Le titre, attribué au RCABW le 7 mai dernier, leur revient de plein droit, comme l’atteste la décision communiquée officiellement ce lundi par la fédération après un long combat porté par le club.

”Je suis heureux que justice soit rendue au niveau sportif et que l’Excelsior soit reconnu comme le champion légitime de ces interclubs féminins”, souligne le directeur sportif, Bruno Schroeven. “Nos athlètes ont aujourd’hui ce qu’elles méritent, à savoir un troisième titre consécutif. Malheureusement, la saveur de la victoire le jour de la compétition nous a été enlevée et je regrette que, d’une part, sur place, le juge arbitre n’ait pas assumé ses responsabilités et que, d’autre part, cela ait pris un temps dingue à la fédération pour prendre la décision qui s’imposait.”

Interclubs féminins 2022 : l’Excelsior Bruxelles récupère le titre national au détriment du CABW !

Petit rappel des faits. Ce jour-là, à Dampicourt, l’avant-dernière épreuve des interclubs donne lieu à des débats animés après que la première sprinteuse de l’Excelsior, Elise Leonard, n’est pas partie contrairement à ses concurrentes. Un problème technique l’a empêchée d’entendre le signal sonore du départ. Le starter, lui, n’a pas vu qu’elle était restée en position “à vos marques”. Erreur. L’équipe obtiendra finalement le droit de recourir, seule, et sous réserve. Son résultat (48.08) est annoncé au micro du stade ainsi que la place et les points y correspondant. Lors de la proclamation des résultats de la journée, les Bruxelloises comprennent toutefois que le titre ne leur sera pas attribué. Le chrono n’a pas été pris en considération par le juge arbitre. La déception des Blue Girls est immense.

Une cérémonie officielle ?

Un recours sera rapidement introduit auprès de la fédération mais, dans un premier temps, il sera jugé non recevable par les représentants des officiels, et cela sans aucune base réglementaire.

”On a essayé de nous opposer un argument qui ne tenait pas – “l’athlète aurait dû entendre le signal de départ” – alors qu’il a été démontré que le système électronique de départ n’avait pas fonctionné pas au couloir 4 où notre athlète devait s’élancer”, reprend Bruno Schroeven. “Nous avons donc dû prendre un avocat, à nos frais, pour faire valoir nos arguments devant le jury d’appel, qui s’est réuni à la mi-décembre.”

Des exemples, aux plans international et national, ont alors permis de mettre en évidence que le doute devait profiter à l’athlète en pareil cas. Et que le club bruxellois devait bel et bien bénéficier des 10 points correspondant à sa 3e place dans l’épreuve du 4x100m, son total de 181 points étant suffisant pour l’emporter. “Nous aimerions que la fédération prévoie une cérémonie officielle, au cours de la saison, afin de rendre de manière formelle à nos dames ce qui leur revient”, conclut Bruno Schroeven. Ce serait, en effet, la moindre des choses.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be